Retour

Indonésie : fin des recherches pour retrouver les victimes du naufrage d’un traversier

Les secouristes ont mis fin mardi aux recherches pour retrouver les 178 victimes du naufrage d’un traversier dans un des lacs les plus profonds du monde, le lac Toba, en Indonésie.

La décision a été prise à la suite de discussions avec les familles des victimes, ont affirmé les autorités du Sumatra du Nord et l’agence de secourisme Budiawan.

La fin des opérations de sauvetage a été soulignée par des prières et l’inauguration d’un monument en hommage aux passagers disparus. Des proches des victimes ont également jeté des fleurs à l’eau.

Le traversier de bois a fait naufrage le 18 juin dans le lac formé par dans un cratère volcanique, au large de l’île de Sumatra. Il transportait un nombre de passagers cinq fois supérieur à sa capacité, de même que des douzaines de motocyclettes.

Les autorités ont mis du temps à établir un bilan officiel des victimes puisque l’équipage ne tenait pas de registre des passagers. Les services de secours évaluaient au départ le nombre de disparus à 80, mais le bilan officiel faisait état mardi de 21 survivants, dont le capitaine, de trois corps repêchés et de 164 personnes toujours portées disparues et présumées noyées.

Le traversier a été localisé à 450 mètres de profondeur dans le lac. Des photos prises la semaine dernière par un véhicule sous-marin dirigé à distance montrent des corps et des motocyclettes sur le lit du lac.

« Ils savaient que le traversier Sinar Bangun ne pouvait transporter que 40 passagers », a affirmé lundi le chef de police du Sumatra du Nord, Paulus Waterpau à l’Associated Press. « Un traversier de bois ne devrait pas être autorisé à transporter des motocyclettes », a-t-il ajouté.

Ce n’est pas la première fois que l'Indonésie est le théâtre d’accidents maritimes d’envergure. En 2015, un traversion avait coulé dans les environs et fait 78 morts.

Plus d'articles