Retour

Ingérence russe : Trump se dit « complètement innocenté » par le mémo controversé

Donald Trump prétend que le mémo controversé dévoilé par la Maison-Blanche vendredi et qui critique le travail du FBI dans l'enquête sur l'ingérence russe lors de la campagne de 2016 le blanchit complètement.

Le président américain a publié un message sur Twitter expliquant que bien que la « chasse aux sorcières » se poursuit, il estimait qu'il était dorénavant « innocenté » dans l’enquête.

Donald Trump a aussi qualifié l’enquête menée par le FBI de « honte américaine ».

Vendredi, la Maison-Blanche a autorisé la publication d’un mémo de quatre pages qui accuse le FBI d’avoir abusé de son pouvoir, notamment lors de la mise sous surveillance d'un ancien conseiller de Trump, Carter Page, avant la fin des élections de 2016.

Selon le mémo, les agents du FBI auraient omis de mentionner que les demandes de surveillance s’appuyaient sur un dossier compilé par l’ex-espion britannique Christopher Steele qui avait été payé par le Parti démocrate et l’équipe de Hillary Clinton.

« Ni la demande initiale [d'écoute] faite en octobre 2016 ni les demandes subséquentes n'ont été accompagnées d'informations ou de références au rôle du Comité national démocrate, de la campagne de Clinton ou de leurs efforts pour financer Steele, même si les origines politiques du dossier Steele étaient connues de hauts responsables du département de la Justice et du FBI », peut-on lire dans le mémo.

Le dossier compilé par Christopher Steele aurait été basé sur des informations recueillies dans un article publié par Yahoo News relatant une visite de Carter Page à Moscou. Or, selon le mémo, les informations contenues dans l'article parviennent de l'ancien espion britannique lui-même.

Christopher Steel a d'ailleurs confirmé les allégations selon lesquelles il aurait déjà exprimé des convictions anti-Trump, mais insiste qu'il a toujours été une « source fiable » pour le FBI.

Selon le mémo, le FBI a rompu ses liens avec l'ex-espion après qu'il eut failli à son serment de confidentialité en confirmant à un magazine qu'il travaillait avec le FBI à la fin d'octobre 2016.

Une note partisane?

Cette note est toutefois controversée, car elle a été écrite par du personnel politique travaillant pour la commission du renseignement de la Chambre des représentants, dirigée par le républicain Devin Nunes.

La publication du mémo vendredi a d'ailleurs été accueillie sévèrement par les démocrates qui ont produit un « contre-mémo » pour détailler ses incongruités.

Selon eux, il s'agit tout simplement d'une manoeuvre pour discréditer le procureur spécial Robert Mueller chargé de l'enquête sur l'ingérence russe.

Le FBI s’est lui aussi prononcé contre la note, expliquant entretenir de « graves inquiétudes » puisqu’elle contient des informations inexactes ou encore confidentielles.

Dans une déclaration, l'Association des agents du FBI a rappelé qu'ils « n'ont pas et ne vont pas permettre à la politique partisane de les distraire de leur engagement solennel à l'égard de leur mission ».

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu’est-ce que le fétichisme des pieds?





Rabais de la semaine