Retour

Investiture républicaine : Jeb Bush se fait rassurant 

Présenté comme le grand perdant du débat de mercredi soir, en vue de l'investiture républicaine, le candidat Jeb Bush persiste à croire à sa bonne étoile, en dépit des commentaires et des titres de presse défavorables.

« La fin n'est pas proche. La vie est belle », a-t-il lancé lors de son passage dans le New Hampshire.

« Il y a deux types de politiciens. Ceux qui parlent et ceux qui agissent. Je regrette de ne pas parler aussi bien que certains qui étaient sur scène, les grandes personnalités. Mais je suis quelqu'un qui agit », s'est encore défendu l'ex-gouverneur de Floride.

Lors du troisième débat des primaires dans le Colorado, Jeb Bush a tenté d'attaquer un rival, le sénateur de Floride Marco Rubio, auquel il a reproché ses absences lors des votes au Sénat. Et à Rubio de lui servir une contre-attaque cinglante, déplorant son opportunisme et son attaque personnelle envers un ancien protégé dans le seul but de sauver sa campagne.

Outre la mauvaise prestation lors du débat, Bush fait face à des entrées d'argent moins importantes que prévu, même si les 25 millions de dollars récoltés depuis juin le placent en troisième position des candidats républicains, derrière le sénateur Ted Cruz et le docteur Ben Carson.

Il peut aussi compter sur un trésor de guerre de plus de 100 millions de dollars levé par un comité ami, une structure qui n'a pas le droit de coordonner ses dépenses avec le comité de campagne officielle du candidat, mais qui est entièrement dédiée à son élection.

Ce comité indépendant n'a pas le droit de payer les frais de déplacement ou de rassemblement du candidat, mais il pourrait diffuser des publicités pour le soutenir. Un coup de pouce qui pourrait être précieux pour Jeb Bush à l'approche des primaires de février 2016.

Plus d'articles

Commentaires