Retour

Israël convoque à Jérusalem des représentants de pays opposés à la colonisation

Toujours déterminé à faire annuler la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU qui condamne la colonisation en territoire palestinien occupé, Israël a invité les représentants de membres ayant appuyé celle-ci à se rendre à Jérusalem, dimanche.

Le porte-parole des Affaires étrangères israéliennes, Emmanuel Nahshon, a déclaré que les représentants de 10 pays, dont les membres permanents du Conseil de sécurité, étaient attendus à son ministère.

Les pays concernés par cette convocation sont le Royaume-Uni, la France, la Chine, la Russie, l'Égypte, la Nouvelle-Zélande, le Japon, l'Uruguay, l'Espagne et l'Ukraine.

Pour la première fois depuis 1979, les États-Unis n'a pas mis vendredi son veto à une résolution du Conseil de sécurité concernant la colonisation israélienne. Ce changement de cap a été dénoncé par le premier ministre d’Israël, Benyamin Nétanyahou, qui a lancé des reproches au gouvernement de Barack Obama. Il a accusé le président des États-Unis d’avoir fait « un coup anti-israélien honteux aux Nations unies ».

« Depuis des décennies, les administrations américaines et les gouvernements israéliens sont en désaccord à propos des colonies, mais nous étions d'accord sur le fait que le Conseil de sécurité n'était pas le lieu pour régler cette question », a indiqué le premier ministre israélien.

Nous nous sentons trahis. Nous sommes en colère. Ce n’est pas comme cela qu’on traite des amis.

Yuval Steinitz, ministre israélien

Le président américain désigné, Donald Trump, s’est rangé du côté des opposants à la résolution et a affirmé dans un tweet que les négociations de paix seraient « beaucoup plus difficiles ».

Le chef du gouvernement israélien a qualifié l’adoption de la résolution de « honteuse ». Celle-ci ne prévoit pas de sanctions contre Israël, mais les responsables israéliens craignent entre autres que la résolution ne facilite les poursuites à la Cour pénale internationale.

Benyamin Nétanyahou a également laissé savoir qu’il préparait un « plan d’action » contre l’ONU lors d’une rencontre avec son Cabinet, dimanche.

Coup dur pour les relations diplomatiques

Le premier ministre israélien a par ailleurs annulé une rencontre qui devait avoir lieu prochainement avec son homologue britannique, Theresa May, la venue du premier ministre ukrainien et celle du ministre des Affaires étrangères sénégalais prévue en janvier.

Israël a également rappelé ses ambassadeurs en Nouvelle-Zélande et au Sénégal pour les consulter.

Un porte-parole du président palestinien, Nabil Abu Roudeina, a déclaré que la résolution représentait « une condamnation internationale unanime de la colonisation ».

Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, a ordonné le bris de la coopération avec les Palestiniens en ce qui concerne les affaires civiles, tout en maintenant la coopération sécuritaire, selon la radio militaire. Cette annonce n’a pas été corroborée par une source officielle.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine