Retour

Ivanka Trump occupe brièvement le siège de son père en plein G20

La fille de Donald Trump s'est attiré les foudres des internautes samedi lorsqu'elle a temporairement pris la place de son père à la table des dirigeants du G20, à Hambourg, quand celui-ci a dû s'absenter.

Le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, discutait des efforts de son institution relatifs au développement économique en Afrique.

Ivanka Trump, assise à l’arrière de la salle, s’est alors avancée pour prendre la place de son père, le président des États-Unis, à la table principale, après que celui-ci eut quitté la pièce.

La fille du président s’est ainsi retrouvée aux côtés du président chinois Xi Jinping, du président turc Recep Tayyip Erdogan, de la chancelière allemande Angela Merkel et de la première ministre britannique Theresa May.

C’est Svetlana Loukach, principale conseillère du président russe Vladimir Poutine, qui a été la première à réagir à ce remplacement plutôt inhabituel.

« Ivanka accompagne le président Trump », a-t-elle écrit sur Twitter, avant d’ajouter un deuxième micromessage accompagné d’une photo de la scène en question.

« Et remplace le président Trump à la table du G20 quand il part pour des rencontres bilatérales », peut-on lire au-dessus de la photo.

La conseillère russe a ensuite retiré la photo de sa page Twitter, mais la nouvelle faisait déjà réagir les critiques de Donald Trump.

« Je suis certain que les républicains auraient été offensés si Chelsea Clinton avait été autorisée à remplir des fonctions de chef d’État », a réagi sur Twitter Brian Fallon, commentateur politique pour la chaîne CNN et ex-porte-parole d’Hillary Clinton.

La Maison-Blanche à la défense d'Ivanka

Un responsable de l'administration Trump a confirmé qu’Ivanka Trump avait temporairement remplacé le président, niant toutefois que cela soit inapproprié ou inhabituel.

« Quand d’autres dirigeants ont dû sortir, leurs sièges ont aussi été brièvement occupés par d’autres », a-t-il fait remarquer.

Interrogée sur sa réaction par rapport à l’incident, Angela Merkel est demeurée neutre.

« Ivanka Trump faisait partie de la délégation américaine, alors c’est quelque chose que les autres délégations font aussi, et c’est bien connu qu’elle travaille à la Maison-Blanche et qu’elle est également engagée dans certaines initiatives », a répondu la chancelière.

Le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel avait pourtant tenu un discours sur un tout autre ton lors d'une récente visite d'Ivanka Trump en Allemagne.

Michael McFaul, l’ambassadeur des États-Unis en Russie sous l’administration Obama, a indiqué qu’il trouvait le remplacement du président par sa fille « étrange, très étrange ».

Au début de la session de travail durant laquelle Ivanka a pris sa place, Donald Trump avait félicité sa fille, avant d’ajouter que de l’avoir comme père était son seul problème.

« Je suis très fier de ma fille Ivanka, je l'ai toujours été, depuis le premier jour », a déclaré le président américain.

« Si elle n'était pas ma fille, ce serait tellement plus simple pour elle. C’est peut-être la seule chose qui agit en sa défaveur, si vous voulez savoir la vérité », a-t-il plaisanté, provoquant des rires nerveux autour de lui.

Ivanka Trump est également intervenue samedi au cours d'une discussion sur le moyen de renforcer la place des femmes dans l'économie et le monde des affaires.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine