Au moins deux citoyens américains ont perdu la vie dans les attentats de Bruxelles, mardi, ont révélé les autorités américaines au moment où le secrétaire d'État, John Kerry, visitait la capitale pour présenter ses condoléances au peuple belge.

« Les États-Unis prient et pleurent avec vous la perte de nos êtres chers qui nous ont été enlevés et pour tous ceux qui ont été blessés dans ces méprisables attaques », a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse tenue au terme d'une rencontre avec le premier ministre belge, Charles Michel.

« Je suis Bruxellois », a déclaré M. Kerry, en français et en flamand, à son arrivée à Bruxelles.

« Nous avons un message pour ceux qui ont inspiré ou perpétré les attaques de Bruxelles ou de Paris, ou d'Ankara, ou de San Bernardino, ou n'importe où ailleurs : nous ne nous laisserons pas intimider », a poursuivi le secrétaire d'État américain.

Le premier ministre belge a remercié M. Kerry pour sa visite et son appui. « Ce soutien est très important pour nous aujourd'hui », a déclaré M. Michel en présentant ses propres condoléances à M. Kerry pour les victimes américaines.

Le premier ministre belge s'est engagé à s'impliquer dans la lutte contre le terrorisme avec les Américains et les autres alliés.

John Kerry est arrivé en Belgique plus tôt en matinée, son avion se posant à l'aéroport de Bruxelles, qui est par ailleurs toujours fermé aux vols commerciaux.

Le secrétaire d'État s'est posé à Bruxelles après un bref arrêt à Moscou, où il a plaidé pour une lutte concertée et unifiée contre le groupe armé État islamique (EI).

L'EI a revendiqué les attentats perpétrés mardi à l'aéroport international de Bruxelles-Zaventem et dans une station de métro, qui ont fait 31 morts et 270 blessés.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine