Retour

Jugé pour corruption, un ex-ministre estime avoir été piégé par un proche de Poutine

L'ancien ministre russe de l'Économie Alexeï Oulioukaïev a déclaré à l'ouverture de son procès pour corruption, mercredi, avoir été piégé par un lieutenant de Vladimir Poutine pour accepter un pot-de-vin de 2 millions de dollars du groupe pétrolier public Rosneft.

L'accusation visant Igor Setchine, le patron de Rosneft et l'un des hommes les plus puissants de Russie, a mis sur la place publique de manière exceptionnelle et tout à fait inhabituelle les luttes de clans au Kremlin.

Igor Setchine, dont les liens avec Vladimir Poutine remontent à loin, est considéré comme favorable à une plus grande intervention de l'État dans l'économie, à la différence des tenants du libéralisme économique, dont fait partie Alexeï Oulioukaïev.

Le ministre a été interpellé le 14 novembre dernier, quelques minutes après avoir reçu d'Igor Setchine cet argent en liquide dans son bureau de Rosneft, et a été limogé le lendemain.

Alexeï Oulioukaïev a accusé devant la justice le patron de Rosneft d'avoir transmis au FSB (les services de renseignement) de fausses allégations sur son compte et de l'avoir convié à ce rendez-vous tard le soir dans son bureau dans l'intention de lui tendre un piège.

Il n'a cependant pas nié avoir pris l'argent et n'a fourni aucune explication pour justifier son geste.

« Position difficile »

Le procureur Boris Neporojni a rappelé que l'ancien ministre avait dit à Igor Setchine en octobre qu'il s'attendait à un paiement en échange de son feu vert pour le rachat par Rosneft de son concurrent Bachneft, une transaction d'un montant de 5 milliards de dollars.

À l'issue de cette conversation, a poursuivi le procureur, Igor Setchine a contacté le FSB, qui a alors imaginé le scénario de remise de l'argent au ministre. Alexeï Oulioukaïev a été interpellé au moment où il mettait l'argent dans le coffre de sa voiture de fonction.

Un porte-parole de Rosneft, Mikhaïl Leontiev, a refusé de commenter le fond de l'affaire, mais a fait remarquer que l'ancien ministre avait manifestement choisi ce type de défense « étant donné la position difficile » dans laquelle il se trouvait.

Et, a poursuivi le porte-parole, il a été clairement démontré à l'audience qu'un délit avait été commis. Alexeï Oulioukaïev « s'est rendu de lui-même à cette réunion et en est ressorti avec l'argent », a-t-il fait valoir.

Alexeï Oulioukaïev est le plus haut responsable russe interpellé dans l'exercice de ses fonctions depuis la chute de l'Union soviétique en 1991.

Nommé ministre de l'Économie en juin 2013, il avait supervisé une vague de privatisations destinées à réduire l'endettement de l'État.

Il s'était dans un premier temps opposé au rachat de Bachneft par Rosneft, avant de changer d'avis. Cette transaction, dit-on dans les milieux industriels, s'est faite au prix courant, ce qui rend étrange qu'il ait été nécessaire de verser une commission occulte, d'un montant en outre assez modeste.

Plus d'articles

Commentaires