Retour

L'accueil de réfugiés syriens divise le Michigan

Le Michigan s'est imposé au fil des ans comme terre d'accueil de milliers de réfugiés de pays arabes. Pourtant, dans la foulée des attentats de Paris, le gouverneur de cet État a rapidement suspendu l'accueil de nouveaux réfugiés syriens.

Un texte de Philippe Leblanc

C'est particulièrement le cas à Dearborn, en banlieue de Détroit, où l'on retrouve d'ailleurs la plus forte concentration d'Arabes en Amérique du Nord.

Imad Agh Morad, un exemple d'intégration, est arrivé aux États-Unis en tant que réfugié irakien en 2013. Après avoir suivi un cours d'administration grâce à l'organisme d'aide ACCESS, il vit le rêve américain.

Il possède son propre commerce d'ordinateurs et de téléphonie cellulaire et son fils vient l'aider en rêvant de devenir ingénieur.

« J'ai rebâti ma vie, dit Imad. Je me sens chez moi en Amérique. L'intégration dans la communauté s'est faite facilement. »

Derrière le comptoir, Imad Agh Morad aide un client régulier en arabe. Vivre à Dearborn, dans sa langue maternelle, a facilité son intégration.

Dearborn, modèle d'intégration des réfugiés d'origine arabe

La moitié des 90 000 résidents de Dearborn sont d'origine arabe. La ville a accueilli à bras ouverts des milliers de réfugiés irakiens, libanais et syriens au fil des ans.

Une délégation du gouvernement allemand s'est d'ailleurs rendue dans la petite ville pour voir comment l'intégration dans la société américaine fonctionnait à Dearborn. Parmi les endroits visités, la mosquée Islamic Center of America.

« Pour nous, il s'agit de créer un pont entre le passé des réfugiés et leur nouvelle réalité », soutient le directeur du centre, Kassem Alie.

Suspension de l'accueil de nouveaux réfugiés syriens

Malgré cette longue histoire d'immigration arabe, le Michigan a été un des premiers États américains à stopper l'accueil de réfugiés syriens après les attentats de Paris, en attendant que les mesures de vérifications des antécédents des réfugiés soient renforcées.

La décision suscite la controverse dans l'État. Certains craignent que des terroristes trouvent refuge aux États-Unis, alors que d'autres croient que l'Amérique a le devoir d'offrir une deuxième chance aux réfugiés qui vivent dans l'horreur.

« Le fait est que bien des gens ne comprennent pas à quel point les réfugiés ont aidé à la revitalisation de notre communauté », croit Madiha Tariq de l'organisme d'aide à l'intégration ACCESS.

Le Michigan, qui s'est longtemps vanté d'être parmi les plus ouverts en matière d'immigration, est maintenant divisé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine