Retour

L'Allemagne célèbre le 500e anniversaire de la Réforme et de son instigateur, Martin Luther

L'Allemagne a célébré mardi à Winterburg le 500e anniversaire de la Réforme, mouvement religieux qui a donné naissance au protestantisme et dont le moine Martin Luther fut l'instigateur.

L’anniversaire a été souligné par un appel à l'unité des protestants et des catholiques lancé par le Vatican et la Fédération luthérienne mondiale.

Le chef de l'Église protestante d'Allemagne, le pasteur Heinrich Bedford-Strohm, a remercié le pape pour ce geste.

La chancelière Angela Merkel, le président Frank-Walter Steinmeier et plusieurs responsables politiques et religieux se sont réunis mardi à Winterburg pour un office.

Angela Merkel, elle-même fille d'un pasteur protestant, a fait valoir que la Réforme a suscité beaucoup de changements sociétaux.

Le 31 octobre 1517, le moine et théologien Martin Luther avait placardé sur la porte d’une église de Winterburg ses « 95 thèses », le texte fondateur de la Réforme protestante.

Le texte marque aussi sa rupture avec le catholicisme. Il critique en particulier le commerce des indulgences, un système de remise des péchés pratiqué par l'Église catholique pour financer la construction de Saint-Pierre de Rome.

Son nom s'est aussi retrouvé associé à l'une des pages les plus sombres de l'histoire allemande. Parce qu'il s'en prenait au judaïsme dans ses écrits, il a été une référence de l'idéologie nazie qui l'utilisait comme caution religieuse.

Le rôle de Luther dans l'évolution de la chrétienté a fait de lui une personnalité majeure de l'histoire universelle. Et pour ce 500e anniversaire de la Réforme, l'Allemagne a fait du 31 octobre un jour férié.

Les célébrations de ce 500e anniversaire avaient été lancées il y a un an à Lund, en Suède, où le luthéranisme fut religion d'État, en présence du pape François, un fait longtemps impensable.

La population protestante mondiale serait d'environ 800 millions, selon un rapport du centre de recherche indépendant américain Pew Research Center. Cela représenterait plus du tiers de l'ensemble des chrétiens. Les catholiques en constituent environ la moitié.

Avec les informations de Frédéric Nicoloff

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine