Retour

L’Amazonie perd la moitié des fonds norvégiens

La Norvège, principal bailleur de fonds des programmes de protection de la forêt amazonienne, a averti vendredi que ses paiements au Brésil seraient réduits de moitié, en 2017, en raison de l'accélération de la déforestation. Les paiments pourraient même tomber à zéro, si rien n'est fait.

La première ministre norvégienne, Erna Solberg, a profité de la visite à Oslo du président brésilien, Michel Temer, pour lui faire part de son inquiétude « quant au fait que la déforestation au Brésil a sensiblement augmenté ».

En 2016, près de 8000 km2 de forêts ont été perdus sous la pression notamment de l'élevage et de l'agriculture.

Les versements norvégiens, qui fluctent en fonction du rythme de déforestation, risquent donc d’être « sensiblement réduits ».

La Norvège avait versé 100 millions de dollars, en 2016, pour la protection de l'Amazonie, afin de lutter contre le réchauffement climatique.

Dans une lettre envoyé à son homologue brésilien, le ministre norvégien du Climat et de l’Environnement, Vidar Helgesen, a prévenu que le montant à verser serait nul, en cas de nouvelle accélération, « même modeste », de la déforestation.

La première ministre de la Norvège exclut d’emblée de revoir l’accord qui lie les deux pays jusqu’en 2020.

Des groupes de manifestants ont demandé vendredi aux autorités norvégiennes de suspendre les paiements pour dénoncer la politique forestière du Brésil.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine