Retour

L'armée irakienne annonce avoir pris à l'EI la mosquée Al-Nouri

L'armée irakienne annonce avoir repris le contrôle de la mosquée Al-Nouri, monument emblématique de Mossoul où Abou Bakr Al-Bagdadi avait déclaré l'établissement d'un « califat » dirigé par le groupe armé État islamique (EI), en juillet 2014.

« Le Service du contre-terrorisme contrôle la mosquée Al-Nouri et [le minaret] Al-Hadba », a indiqué le Commandement des opérations conjointes dans un communiqué publié jeudi.

Un général de ce service, Abdelwahab Al-Saadi, a toutefois indiqué à l'AFP que ses forces se trouvaient plutôt à une vingtaine de mètres de la mosquée, sur la rive ouest du Tigre, et qu’elles étaient sur le point de la reprendre.

La télévision d’État irakienne ne s‘est pas embarrassée de ces détails, et a proclamé la chute de l’État islamique, qu’elle a qualifié de « mythe ».

La mosquée et son célèbre minaret, connu sous le nom de « Hadba » (« la bossue »), ont été détruits la semaine dernière par les djihadistes, devant l'avancée des forces irakiennes.

Le minaret, dont la construction a été achevée en 1172, était un emblème de la ville. Le monument est imprimé sur les billets de 10 000 dinars irakiens. Les djihadistes avaient planté leur drapeau noir à son sommet, à 45 m de hauteur.

Depuis que l'offensive des forces irakiennes a été lancée l'automne dernier, le territoire contrôlé par l'EI à Mossoul s'est réduit comme une peau de chagrin. Le groupe ne contrôle plus qu'environ deux kilomètres carrés dans le secteur de la vieille ville.

Les rues étroites et la présence de nombreux civils - 100 000 « boucliers humains », selon les Nations unies - compliquent toutefois l'avancée des forces irakiennes, sans compter que les derniers combattants de l'EI dans la ville offrent une farouche résistance.

Bagdad estimait la semaine dernière qu'environ 350 djihadistes étaient toujours présents dans ce secteur.

Le sort Abou Bakr Al-Bagdadi demeure quant à lui inconnu. L'armée russe a affirmé il y a deux semaines qu'il avait probablement été tué par une frappe aérienne menée en mai près de Raqqa, principal bastion de l'EI dans le nord de la Syrie. La coalition internationale dirigée par les États-Unis, qui appuie l'armée irakienne, a dit ne pas être en mesure de confirmer l'information.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine