Retour

L'auteur présumé de la fusillade de Fort Lauderdale demeure détenu

L'auteur présumé de la fusillade survenue vendredi à l'Aéroport international de Fort Lauderdale-Hollywood restera derrière les barreaux jusqu'à ce que soit entendue sa requête de remise en liberté, le 17 janvier, a ordonné lundi la juge Alicia Valle.

Esteban Santiago, âgé de 26 ans, a comparu en Floride devant la juge fédérale, qui lui a notamment expliqué ses droits et lui a demandé s'il comprenait bien la gravité des accusations auxquelles il fait face. Elle lui a clairement indiqué qu'il pourrait être condamné à la peine de mort s'il est reconnu coupable.

Il a été formellement accusé samedi d'avoir procédé à des actes de violence dans un aéroport, d'avoir utilisé une arme à feu pour un crime violent et d'avoir causé la mort d'une personne à l'aide d'une arme à feu. D'autres accusations pourraient être déposées ultérieurement contre lui, puisque l'enquête sur les événements est toujours en cours.

Santiago, un vétéran de la guerre en Irak, a été peu loquace, se contentant le plus souvent de répondre oui ou non aux questions de la magistrate. Il a toutefois précisé qu'il avait travaillé jusqu'en novembre pour une firme de sécurité en Alaska, ce qui lui rapportait 2000 $ par mois. Il a indiqué au tribunal qu'il n'avait plus 5 $ à 10 $ dans son compte bancaire.

Un avocat lui a été fourni par l'État, puisqu'il a affirmé ne pas avoir les moyens de s'en payer un.

5 morts et 6 blessés

L’attaque, survenue vendredi dernier, a fait cinq morts et six blessés. Le tireur, qui était arrivé à l'Aéroport international de Fort Lauderdale-Hollywood en provenance de l'Alaska, se serait rendu aux toilettes pour charger un Walther 9 mm. Ce pistolet semi-automatique avait été enregistré dans son bagage en soute, ce qui est légal aux États-Unis.

Il a ensuite tiré sur des passagers qui attendaient leurs bagages, avant d'épuiser toutes ses munitions. Il s'est alors couché au sol, avant d'être appréhendé par la police.

Esteban Santiago, un ancien militaire

Esteban Santiago, un résident d'Anchorage, en Alaska, était suivi par des médecins pour des problèmes de santé mentale, selon son frère et une tante.

Cet ancien militaire a servi au sein de la Garde nationale de Porto Rico et de l’Alaska de 2007 à 2016, avec une parenthèse en Irak en 2010-2011.

À son retour d'Irak, son comportement désordonné et son état psychologique avaient inquiété des proches, ainsi que le FBI.

Le présumé tireur avait d'ailleurs confié au FBI qu'il entendait des voix lui demandant de se joindre au groupe armé État islamique (EI). Il croyait également que le gouvernement contrôlait son esprit et le forçait à regarder des enregistrements vidéo de l'EI.

Les conclusions d’une enquête à son sujet avaient toutefois déterminé qu’il n’y avait aucun lien entre des organisations terroristes et lui.

Il appert en outre que la police avait saisi une arme lui appartenant en novembre, avant de la lui remettre le mois suivant. Une évaluation médicale avait conclu qu'il ne souffrait d'aucune maladie mentale.

On ne sait pas si l'arme en question est celle qu'il a utilisée à Fort Lauderdale.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine