Retour

L'évacuation des voyageurs canadiens se poursuit à l'approche d'Irma

Les compagnies aériennes canadiennes redoublent d'efforts pour rapatrier des milliers de voyageurs décidés à quitter les Caraïbes avant l'arrivée de l'ouragan Irma, qui poursuit sa progression vers les Bahamas, Cuba et la Floride. Les grands transporteurs espèrent avoir terminé tous les rapatriements d'ici vendredi.

Depuis le début de la semaine, les trois principaux transporteurs canadiens actifs dans les Caraïbes, soit Air Canada, Air Transat et Sunwing, mettent les bouchées doubles à cette fin.

Mercredi, Air Canada a annoncé avoir prévu 24 vols supplémentaires, dont des avions de ligne gros porteur 777 capables de transporter chacun 450 passagers, afin d’offrir 6000 places de plus aux voyageurs de la République dominicaine, de la Floride, de Cuba, d'Antigua, de Providenciales et des Bahamas.

Le transporteur Sunwing a pour sa part ajouté 12 vols de retour en provenance des Bahamas, de Cuba, de la République dominicaine et de la Floride. Dans une mise à jour publiée jeudi matin, Sunwing annonce 10 vols supplémentaires pour évacuer des voyageurs dans les villes cubaines de Cayo Coco, Holguin et Cayo Santa Maria.

Chez Air Transat, on a ajouté 10 vols supplémentaires vers Cuba et la République dominicaine pour rapatrier tous les clients et les voyageurs qui désirent rentrer avant l’arrivée de la tempête. Air Transat a aussi prévu quatre vols qui permettront de rapatrier leurs clients se trouvant à Fort Lauderdale et à Orlando, en Floride.

Plusieurs compagnies aériennes ont également annoncé avoir pris des engagements spéciaux afin de permettre aux voyageurs qui ne sont pas leurs clients de bénéficier de places à bord de leurs avions à des tarifs abordables pour rentrer au pays.

Des dizaines de voyageurs inquiets et sans nouvelles

Malgré tous ces efforts des transporteurs, Radio-Canada a reçu au cours des dernières heures des dizaines de messages de la part de voyageurs inquiets qui affirmaient avoir reçu peu d’informations de la part de leur compagnie aérienne ou de leur agence de voyages.

C’est notamment le cas de Sophie Charrette, coincée dans son hôtel de Punta Cana, en République dominicaine, où tous les hôtels voisins ont été évacués sauf le sien. La seule consigne qu’elle affirme avoir reçue jusqu’ici de la direction de l’établissement est de se barricader dans sa chambre pour une période de 24 heures.

Pour d’autres voyageurs plus chanceux, qui atterrissent à Montréal depuis mercredi, c’est un soulagement de rentrer, même si certains ont dû revenir plusieurs jours avant la fin de leurs vacances. D’autres n’auront passé que 24 heures dans le sud avant d’être évacués.

D'autres, joints en pleine nuit par leur transporteur pour se rendre à l'aéroport, estiment que ces mesures sont tout à fait justifiées dans les circonstances.

« C’est une question de sécurité, je pense qu’Air Transat a bien réagi », a pour sa part déclaré un touriste qui a été appelé en pleine nuit par le transporteur pour rentrer au Canada.

Justin Trudeau s'adresse aux voyageurs

En point de presse jeudi, le premier ministre Justin Trudeau a envoyé un message aux Canadiens menacés par l'ouragan Irma.

« Nous rappelons à tous les Canadiens qui se trouvent sur la trajectoire de la tempête de se préparer, d’avoir un plan, et surtout de suivre les conseils des autorités locales », a-t-il indiqué.

Les ressortissants canadiens qui ont besoin d'assistance peuvent contacter le bureau du gouvernement canadien le plus proche, ou communiquer en tout temps avec les services d'urgences d'Affaires mondiales Canada, a ajouté le premier ministre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine