Retour

L'Italie part en guerre contre le gaspillage alimentaire

L'Italie vient d'adopter une loi contre le gaspillage alimentaire, qui représente, chaque année, une perte de plus de 12 milliards d'euros au pays.

La loi, adoptée par 181 voix contre 2 - et 16 abstentions -, facilitera le don d'aliments par les agriculteurs, les industriels et les commerçants. Ils pourront aussi profiter d'allègements fiscaux s'ils donnent leurs excédents à des organisations caritatives.

Grâce à cette loi, le gouvernement italien veut récupérer 1 million de tonnes d'aliments par an, contre 550 000 tonnes actuellement. Chaque année, 5 millions de tonnes d'aliments sont jetées en Italie. Un Italien jette en moyenne 75 kilogrammes de nourriture annuellement.

Ce n'est pas la première fois que l'Italie agit pour contrer la faim et le gaspillage. Récemment, la plus haute cour du pays a décrété que le vol de petites quantités d'aliments, pour se nourrir, ne constitue pas un crime.

Avec la nouvelle loi, les commerces ne seront plus pénalisés s'ils donnent de la nourriture dont la date de péremption est dépassée. Mieux, plus ils donneront de nourriture, plus leur taxe de gaspillage diminuera.

Les agriculteurs pourront aussi donner leurs produits non vendus sans encourir de frais.

L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) estime que le tiers de la nourriture est gaspillé dans le monde, une statistique qui grimpe à 40 % en Europe.

Si on évitait simplement ce gaspillage, cela permettrait de nourrir 200 millions de personnes, selon l'agence onusienne.

Plus tôt cette année, la France a aussi adopté une série de mesures destinées à éviter que soit jetée de la nourriture encore comestible. Une de ces mesures pénalise les supermarchés qui ne concluent pas d'entente avec les organisations humanitaires qui distribuent de la nourriture aux démunis.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine