Retour

L'ouragan Maria s'éloigne de la Guadeloupe après des ravages à la Dominique

Inondations, toitures envolées, coupures de courant : l'ouragan Maria, la deuxième tempête majeure à déferler sur les Caraïbes en quelques semaines, s'éloignait mardi des côtes de la Guadeloupe, toujours confinée, après avoir fait des ravages à la Dominique, mais des dégâts « peu importants » en Martinique.

Deux semaines après le passage meurtrier d'Irma à Saint-Barthélemy et Saint-Martin, les deux îles devraient voir passer au sud de leurs côtes ce nouvel ouragan.

Les autorités françaises ont décidé d'y décréter l'alerte violette à partir de mardi midi, qui entraîne le confinement de la population, en raison de « la fragilité de l'habitat » et des « débris qui restent ».

Maria oscillait mardi entre les catégories 4 et 5 (le maximum) avec des vents allant jusqu'à 260 km/h, selon le Centre américain des ouragans (NHC), qui l'a qualifié de « potentiellement catastrophique ».

Selon Météo France, il s'éloigne de l'île française de la Guadeloupe, passée en alerte grise post-ouragan « pour permettre aux secours et forces de l'ordre de remplir leur mission », ont indiqué les autorités locales.

Quelque 80 000 foyers y sont privés d'électricité, avec des conditions météo toujours très mauvaises, ont-elles indiqué, en invitant la population à rester chez elle.

L'ouragan progresse à la vitesse de 15 km/h dans la direction ouest-nord-ouest, menaçant les îles indépendantes de Saint-Kitts-et-Nevis et Montserrat (Royaume-Uni), mais aussi les Îles Vierges et Porto Rico, placé à son tour en alerte, selon le NHC.

La Guadeloupe secouée

L’ouragan a commencé à balayer la Guadeloupe mardi matin avec des vents avoisinant les 260 km/h.

Les autorités en Guadeloupe déplorent déjà un mort : une personne qui a été écrasée par la chute d'un arbre. Deux autres personnes sont portées disparues depuis que leur bateau a coulé au large de l'île La Désirade, à l'est de l'île.

« Tout tremble autour de moi », a témoigné l'ancien ministre français des Outre-Mer Victorin Lurel à la chaîne BFMTV, confiné dans sa maison de Vieux-Habitants, au sud de la Guadeloupe.

Selon M. Lurel, des « pluies infernales » déferlent sur l'île, poussées par des vents très forts qui ont déraciné de nombreux arbres. Les autorités en Guadeloupe s'attendent à ce que des inondations majeures surviennent sur l'île française.

Le gouvernement français a annoncé dès dimanche l'envoi de 110 militaires en Guadeloupe pour se joindre aux « 3000 renforts » qui sont déjà sur place pour venir en aide à la population et aux autorités en cas de besoin.

D'après la sécurité civile française, Maria a fait peu de dégâts à la Martinique, qui a été relativement épargnée par les éléments déchaînés.

La Dominique frappée de plein fouet

Sur l'île de la Dominique, qui a été frappée de plein fouet par l'ouragan, les autorités anticipent des dégâts majeurs. Aucune victime n'est toutefois signalée jusqu'à présent dans cette île indépendante qui compte environ 70 000 habitants.

« Je ne suis pas préoccupé par les dommages physiques, je me concentre plutôt sur l’aide médicale à prodiguer aux blessés », a déclaré le premier ministre de la Dominique, Roosevelt Skerrit, dans un commentaire publié sur sa page Facebook et qui fait état d'une destruction « ahurissante » de l'île caribéenne.

Les vents ont d'ailleurs arraché le toit de la maison du premier ministre, qui a lui-même dû être secouru.

Le premier ministre Skeritt dit craindre que certains de ses concitoyens aient perdu la vie en raison notamment des glissements de terrain.

Il est impossible d'obtenir un bilan des dégâts et des victimes puisque les communications sont désormais coupées avec l'île de la Dominique, rapporte l'Agence France-Presse à Antigua.

La trajectoire de l'ouragan est très « versatile » et « incertaine », a mentionné le directeur général de la Sécurité civile, Jacques Witkowski.

Selon les modèles météorologiques du Centre national des ouragans, aux États-Unis, l'oeil de Maria poursuivra sa course vers le nord-ouest en se renforçant au contact des eaux chaudes des Caraïbes avant de balayer les îles Vierges américaines et de traverser en son centre l'île de Porto Rico mercredi soir.

Par la suite, le monstre météorologique poursuivra son parcours vers la République dominicaine et le nord d’Haïti, qu'il devrait atteindre jeudi.

État d'urgence à Porto Rico

Maria sera la plus puissante tempête à déferler sur Porto Rico en 85 ans. Un ouragan de catégorie 4 avait alors dévasté le territoire américain en 1932, dit Dennis Feltgen, porte-parole du NHC.

Le dernier ouragan majeur qui avait traversé Porto Rico était George, qui était de catégorie 3 quand il a touché terre, en 1998, ajoute M. Feltgen.

À Porto Rico, le gouverneur Ricardo Rossello a déclaré l'état d'urgence et les autorités construisent 450 abris, où près de 68 000 personnes pourront trouver refuge. Ce nombre pourrait même bondir à 120 000 personnes, selon l’impact de Maria.

Ernesto Morales, météorologue au service national américain de météorologie à San Juan, a déclaré que cet ouragan risquait d'être catastrophique pour Porto Rico, qui pourrait recevoir jusqu'à 48 centimètres de pluie. Les forts vents pourraient balayer l'île pendant 12 à 24 heures.

Le NHC prévoit de « dangereuses marées de tempête » de même que des « vagues destructrices » dans le sillage de Maria. Il précise que des ondes de tempête pouvant atteindre de 1,8 à 2,7 mètres pourraient être générées.

République dominicaine : Sunwing active son plan de secours

La compagnie aérienne Sunwing a décidé de suspendre ses vols vers Puerto Plata et Punta Cana en République dominicaine jusqu'au 22 septembre.

Après avoir étudié les dernières projections sur le trajet et la force de l'ouragan, Sunwing a pris la décision d'activer son plan de secours et de rapatrier tous ses clients se trouvant en République dominicaine avant que l'ouragan ne touche terre.

Sunwing opérera neuf vols supplémentaires mardi et mercredi pour rapatrier tous ses autres clients avant l'ouragan.

Sunwing n'a aucun passager dans les autres destinations qui sont actuellement dans le trajet de l'ouragan.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine