Plus d'un mois après le passage de la tempête tropicale Harvey, La Nouvelle-Orléans se prépare à affronter Nate, qui a déjà fait au moins 25 morts en Amérique centrale. L'ouragan pourrait frapper dès 19 h samedi, avec des rafales de 160 km/h.

Selon le Centre national des ouragans (NHC), Nate devrait prendre de la force et être classé comme ouragan de catégorie 2 au moment de toucher terre sur le territoire américain, non loin du golfe du Mexique.

L'oeil de l'ouragan se trouvait, samedi après-midi, à 315 kilomètres au sud de Biloxi, dans l'État du Mississippi, à proximité de La Nouvelle-Orléans. Les vents les plus forts atteindraient 160 km/h.

Le maire de La Nouvelle-Orléans, Mitch Landrieu, soutient que la principale menace de Nate n’est pas la pluie qu’il déversera lors de son passage, mais les marées de tempête. Ces dernières pourraient atteindre de 2 à 3,4 mètres, selon les prévisions.

L’administration de M. Landrieu, qui a déclaré l’état d’urgence jeudi, a ordonné l’évacuation de certains secteurs vulnérables.

Un couvre-feu

Les autorités estiment que le passage de Nate et l’impact des marées de tempête se feront sentir dès 19 h samedi jusqu'à 3 h dimanche. Un couvre-feu entrera en vigueur à 18 h samedi et se terminera dimanche matin, a décrété le maire Landrieu.

Au cours de la soirée de vendredi, la tempête est passée en partie sur la péninsule du Yucatan, avant de reprendre le large dans le golfe du Mexique, selon le NHC.

Nate serait le troisième ouragan à toucher terre aux États-Unis en moins de six semaines, après Harvey et Irma.

L’état d’urgence a été déclaré dans 29 comtés de la Floride, et dans les États où la tempête est susceptible de s'abattre – la Louisiane, l'Alabama et le Mississippi.

Nate se déplace vers le nord-nord-ouest à 35 kilomètres à l’heure, affirme le NHC. Ce déplacement rapide pourrait diminuer les dommages quand il touchera terre, ajoute-t-on.

Les grands ports commerciaux de la région visée par Nate ont par ailleurs reçu l'ordre de stopper leur trafic maritime entrant et sortant, samedi, alors que l'ouragan doit mener à la formation de vagues pouvant dépasser les quatre mètres.

La garde côtière américaine a imposé l'entrée en vigueur de « l'état Zulu » – soit la cessation de tout trafic maritime – à La Nouvelle-Orléans; à Pascagoula, au Mississippi; à Mobile, en Alabama; ainsi qu'à Pensacola et à Panama City, en Floride.

L’industrie pétrolière touchée de nouveau

Plus des trois quarts de la production pétrolière américaine dans le golfe du Mexique ont été arrêtés en prévision du passage de l'ouragan. Il s’agit de 92 % de production pétrolière et 77 % pour le gaz naturel, précise le gouvernement américain.

Nate doit traverser la région où l'on produit le plus de pétrole dans le golfe du Mexique. Selon Reuters, la tempête a provoqué trois fois plus d’arrêts temporaires de production que l’ouragan Harvey à la fin du mois d'août. À son plus fort niveau, Harvey n’avait provoqué la fermeture que de 25 % de la production de pétrole dans le golfe.

Selon les données gouvernementales, les compagnies pétrolières ont évacué 66 plateformes et ont retiré l’équivalent de 1,24 million de barils de pétrole par jour depuis jeudi.

D’après l’Agence américaine de l’énergie, les États-Unis produisaient quotidiennement 8,85 millions de barils de pétrole en 2016.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine