Retour

L'UNESCO protège Hébron et déclenche la colère d'Israël et des États-Unis

La vieille ville d'Hébron, en Cisjordanie, est décrétée « zone protégée » par l'UNESCO, une décision qualifiée de « succès » par l'Autorité palestinienne et le Hamas.

Le vote sur l'inscription d'Hébron à la liste du patrimoine mondial est « un succès dans la bataille diplomatique menée par les Palestiniens sur tous les fronts face aux pressions israéliennes et américaines », s'est félicité le ministère des Affaires étrangères palestinien dans un communiqué.

De son côté, le porte-parole du Hamas, Hazem Qassem, a salué « une nouvelle affirmation de nos droits complets sur Hébron et sur toute la terre palestinienne ».

Douze membres du Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO ont voté pour l'inscription, six se sont abstenus et trois ont voté contre.

Hébron abrite environ 200 000 Palestiniens et quelques centaines de colons israéliens protégés dans une enclave gardée par des soldats près du tombeau des Patriarches pour les juifs, et de la mosquée d'Ibrahim, pour les musulmans.

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a qualifié la décision de l'UNESCO de « délirante ». « Cette fois-ci, ils ont estimé que le tombeau des Patriarches à Hébron est un site palestinien, ce qui veut dire non juif, et que c'est un site en danger. »

Il a aussi annoncé une coupe d’un million de dollars dans la contribution d’Israël au budget de l’ONU.

L'ambassadrice américaine aux Nations unies, Nikki Haley, a affirmé que cette initiative « discrédite encore plus une agence onusienne déjà hautement discutable ». Elle a aussi prévenu que « les États-Unis évaluent actuellement le niveau approprié de leur engagement continu au sein de l'UNESCO ».

Les États-Unis ont arrêté de financer l'UNESCO en 2011, parce que l’organisation a accepté les Palestiniens parmi ses membres. Les États-Unis siègent encore au conseil exécutif de l'UNESCO.

Selon l'UNESCO, la liste du patrimoine mondial en péril est conçue pour informer la communauté internationale des menaces (conflits armés, catastrophes naturelles, urbanisation sauvage, etc.) pesant sur les sites et les biens protégés.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine