Retour

« La bataille des toilettes » prend de l'ampleur aux États-Unis

Dans une offensive menée par le procureur général du Texas, Ken Paxton, les représentants de 11 États américains ont intenté mercredi des poursuites pour contrecarrer les directives de l'administration Obama destinées à protéger les personnes transgenres contre la discrimination.

L'action en justice initiée par le Texas confère une ampleur nationale à ce qui est désormais appelé « la bataille des toilettes ». Car le décret ordonné le 13 mai dernier par l'administration de Barack Obama visait à répliquer à une loi de la Caroline du Nord, qui oblige les personnes transgenres à utiliser les toilettes correspondant au sexe qu'elles avaient à la naissance, et non à celui auquel elles s'identifient.

L'avis de décret, rédigé par des avocats des droits de la personne des départements de l'Éducation et de la Justice, n'a pas force de loi, mais recommande à l'ensemble du système public d'éducation américain d'accommoder les personnes transgenres.

Un abus de pouvoir et de l'ingérence

Or, non seulement les mesures instaurées par Washington sont vues par les États contestataires comme une ingérence dans leurs affaires scolaires locales, mais ceux-ci les qualifient d'abus de pouvoir.

Les plaignants accusent les autorités fédérales de chercher à « transformer les lieux de travail et d'enseignement en des laboratoires d'une gigantesque expérimentation sociale, en contournant la voie démocratique et au mépris des mesures de bon sens protégeant les enfants et les droits fondamentaux ».

La plainte a été déposée devant la Cour fédérale de district de North Texas par le Texas, l'Alabama, la Georgie, l'Oklahoma, la Louisiane, le Tennessee, l'Utah, la Virginie et le Wisconsin, de même que par le gouverneur du Maine, Paul R. LePage, le département de l'Éducation de l'Arizona et les districts scolaires de l'Arizona et du Texas.

Le 9 mai dernier, le département américain de la Justice et l'État de la Caroline du Nord ont intenté des poursuites l'un contre l'autre dans ce qui s'avère être un test quant aux limites des lois fédérales en ce qui a trait aux droits de la personne.

Plus d'articles

Commentaires