Retour

La caravane de migrants renonce à rejoindre la frontière avec les États-Unis

La caravane de plus de 1000 migrants qui traversaient le Mexique en direction des États-Unis renonce à son projet de franchir la frontière américaine.

Cette caravane était à l'origine des récents messages de Donald Trump contre l'immigration clandestine. Il a même menacé de déployer la Garde nationale à la frontière avec le Mexique pour l'arrêter.

« Notre travail va se terminer à Mexico », a déclaré Irineo Mujica, responsable de l’ONG Peuple sans frontières, qui encadrait la caravane, tout en soulignant que les personnes qui voudraient continuer jusqu'à la frontière devraient « le faire par leurs propres moyens ».

Partie le 25 mars de Tapachula, à la frontière du Guatemala, cette caravane inclut des femmes, des enfants et des personnes âgées et se trouve depuis le début de la semaine à Matias Romero, au coeur d'une région montagneuse de l'État d'Oaxaca.

Cette ONG organise depuis 2010 le même type de caravane pour dénoncer le sort des migrants qui traversent le Mexique, en proie à de nombreux dangers allant des cartels de la drogue qui les kidnappent ou les tuent aux autorités qui les rançonnent.

Mais elle reconnaît avoir été dépassée par la taille de cette caravane cette année.

Sur les 1500 personnes qui la composaient à l'origine, un peu plus de 300 ont préféré prendre le train de marchandises La Bestia en direction du Nord.

« Il y a trop d'enfants qui voyagent, 450 environ, il y a de nombreux bébés et monter dans le train, comme on le faisait avant, serait une folie », a expliqué M. Mujica.

Le président américain Donald Trump, apparemment mis hors de ses gonds par les images des migrants, tweete depuis dimanche sur les clandestins et le Mexique.

Trump annonce l'envoi de la Garde nationale à la frontière mexicaine

L'une des menaces du président a été mise à exécution, mercredi après-midi, quand sa secrétaire à la Sécurité intérieure, Kirstjen Nielsen, a annoncé qu'il allait signer sous peu un décret présidentiel ordonnant le déploiement de la Garde nationale afin qu'elle contribue à la protection de la frontière mexicaine.

« Le président a ordonné que le département de la Défense et le département de la Sécurité intérieure travaillent ensemble avec nos gouverneurs afin de déployer la Garde nationale à notre frontière sud-ouest pour appuyer la police aux frontières », a déclaré Mme Nielsen.

« Le président signera [mercredi] une proclamation allant dans ce sens », a-t-elle ajouté avant de préciser que des militaires pourraient être déployés dès mercredi soir.

La Garde nationale est intervenue à la frontière en 2010, sur ordre de Barack Obama, ainsi qu'en 2006-2008 sous George W. Bush.

Plus d'articles