Retour

La Chine en proie au scandale des pistes d'athlétisme toxiques

Nouveau scandale en Chine : des pistes d'athlétismes toxiques ont été utilisées dans les écoles et ont été fabriquées à partir de déchets industriels. Les autorités chinoises ont fermé neuf usines et ont interpellé certains responsables, a annoncé jeudi un média officiel.

Ces dernières années, la presse chinoise relaye régulièrement les cas d'enfants tombés malades après avoir été exposés à des émanations nocives de revêtements synthétiques.

Depuis plusieurs jours, des parents d'élèves d'une école réputée de Pékin manifestent et affirment que leurs enfants souffrent d'allergies et de saignements de nez après avoir utilisé la piste d'athlétisme de l'école.

Cette semaine, la télévision publique CCTV a révélé que des dizaines d'entreprises de Cangzhou et Baoding, au nord de Pékin, recyclaient des déchets, comme des pneus de voiture ou des câbles électriques, pour fabriquer des pistes. Ces déchets sont soupçonnés de contenir des métaux lourds et des substances chimiques toxiques.

Les autorités locales ont fait fermer neuf usines, ont scellé leurs machines et leurs produits semi-finis et ont interpellé le « personnel associé », rapporte hebnews.cn, un site officiel du gouvernement provincial.

Ce n'est pas la première fois qu'un scandale sanitaire touche la Chine. Les parents s'inquiètent souvent de la qualité de l'air et de la contamination des produits alimentaires. D'autant plus que la plupart d'entre eux n'ont qu'un enfant, en vertu de la politique chinoise de l'enfant unique.

En avril, la CCTV avait fait état de près de 500 cas d'enfants malades dans une école de Changzhou (est), située sur un ancien site d'usines chimiques.

Plus d'articles

Commentaires