Retour

La Chine lance un satellite pour explorer la face cachée de la Lune

La Chine a procédé lundi au lancement d'un satellite relais dans le cadre d'un programme sans précédent qui vise le tout premier alunissage d'un engin spatial sur la « face cachée de la Lune », plus tard cette année.

Le satellite Queqiao a été lancé lundi sur une fusée Longue Marche-4C à 5 h 28, heure locale (21 h 28, UTC, dimanche), depuis la base de lancement de Xichang, dans le sud-ouest du pays, a rapporté l'Administration nationale spatiale chinoise.

Queqiao doit se placer en orbite à environ 455 000 kilomètres de la Terre. Il permettra à des techniciens restés sur Terre de commander le robot Chang'e-4.

« Ce lancement est une étape cruciale pour la Chine dans son objectif de devenir le premier pays à envoyer une sonde capable d'alunir en douceur et d'explorer la face cachée de la Lune », s'est félicité Zhang Lihua, le directeur du projet, cité par l'agence Chine nouvelle.

Chang'e-4 sera envoyé d'ici la fin de 2018 dans le bassin Pôle Sud-Aitken, une zone censée avoir un grand potentiel pour les recherches, selon Chine nouvelle.

Ce sera le deuxième véhicule téléguidé chinois sur la Lune. En 2013, la Chine y avait déjà fait débarquer un rover nommé Lapin de jade. Celui-ci avait connu des périodes de sommeil, mais avait finalement pu arpenter la surface lunaire pendant 31 mois, bien au-delà de sa durée de vie prévue.

Un autre robot, Chang'e-5, devrait être envoyé sur la Lune en 2019 pour y collecter des échantillons et les ramener sur Terre.

En investissant des milliards de dollars dans son programme spatial, coordonné par l'armée, la Chine espère avoir une station spatiale habitée d'ici 2022, et envoyer à terme des humains sur la Lune.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine