Les Colombiens ont signé un impressionnant triomphe de 3-0 à Kazan, pour indiquer la porte de sortie aux Polonais.

Après sa déconvenue aux mains du Sénégal, la Pologne a commencé le match de façon musclée. Voulant sans doute ralentir les ardeurs de ses rivaux, le gardien colombien David Ospina a semblé casser leur rythme avec une pause médicale opportune.

Le contact avec David Kownacki, à la 5e minute, était pourtant anodin mais Ospina a pris quelques minutes en compagnie des thérapeutes avant de revenir de l’agonie.

Curieusement, c’est à partir de ce moment que la Colombie est sortie de sa torpeur.

Générant de multiples attaques, sans pour autant atteindre la cible, les Cafeteros ont attendu à la 40e avant de décoincer le pointage, sur un coup de pied de coin joué court.

Cas incertain avant le match, pour cause de blessure au mollet, James Rodrigues a savamment servi une balle haute que Yerry Mina a cueillie de la tête pour la loger dans les cordages.

Les Aigles Blancs, huitièmes au classement mondial, ont dû patienter jusqu’à la 58e minute avant de cadrer leur premier tir de la rencontre.

Une offrande de sa défense a lancé Robert Lewandoski en cavale mais Ospina avait bien anticipé le jeu. Il a reçu le tir de l’attaquant du Bayern en plein ventre et en a eu le souffle coupé. Paradoxalement, ses coéquipiers, soupiraient de soulagement.

Et une douzaine de minutes plus tard, Radamel Falcao leur a permis d’exulter en doublant la priorité colombienne au terme d’une échappée, gracieuseté de Juan Quintero.

Pétrifiés, les Polonais ont encaissé un troisième but (75e),œuvre de Juan Quadrado, lui aussi en tête à tête avec le gardien Wojciech Szczesny, à la faveur d’une lumineuse diagonale de Rodriguez.

Ospina a par la suite réalisé un douloureux arrêt devant un tir à bout portant de Grzegorz Krychowiak. Il a complété le match sur un pied, incapable de dégager lui-même son territoire.

Le baume de la victoire lui procurera assurément un peu de réconfort. Il dispose de quatre jours pour se rétablir avant d'affronter le Sénégal.

Quant aux Polonais, cette défaite laissera un goût des plus amers. Leur dernière rencontre, face au Japon, ne fera que prolonger le supplice d'une élimination aussi surprenante que hâtive.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les piscines d'hôtel les plus spectaculaires





Rabais de la semaine