Retour

La Corée du Nord accepte le principe d'une dénucléarisation complète, selon Séoul

Le leader nord-coréen Kim Jong-un renonce à demander le retrait des troupes américaines de Corée du Sud comme condition à la dénucléarisation de son pays, a indiqué jeudi le président sud-coréen, Moon Jae-in.

Cette requête constituait l’un des principaux obstacles à la négociation avec Washington sur le démantèlement du programme nucléaire nord-coréen.

« La Corée du Nord exprime le souhait d'une dénucléarisation complète. Ils [les dirigeants nord-coréens] ne fixent aucune condition inacceptable pour les États-Unis, telle que le retrait des forces américaines déployées en Corée du Sud. Tout ce qu'ils demandent, c'est l'arrêt des politiques hostiles à leur égard et des garanties de sécurité », a expliqué le président de la Corée du Sud.

Pyongyang a longtemps exigé le retrait des 28 500 soldats américains postés en Corée du Sud en contrepartie de la dénucléarisation de la péninsule. La présence des troupes américaines justifiait, selon la Corée du Nord, le développement de son programme nucléaire.

Cette ouverture fait dire à Moon Jae-in que la conclusion d’un traité de paix en bonne et due forme n’est pas exclue, même si de nombreux obstacles persistent. Les deux Corées sont officiellement toujours en guerre, car le conflit qui a duré de 1950 à 1953 a pris fin par la conclusion d’un armistice et non d’un traité de paix.

Pyongyang et Séoul revendiquent tous deux la souveraineté sur la péninsule tout entière. Un traité pourrait vouloir dire que les deux Corées se reconnaissent l'une l'autre.

Les discussions entre les deux Corées sur le sujet pourraient s’imposer lors d’un rare sommet intercoréen, prévu le 27 avril prochain, le troisième depuis la fin de la guerre, et lors du sommet américano-nord-coréen qui pourrait avoir lieu en mai ou juin.

« Une voie prometteuse est ouverte pour la Corée du Nord si elle accomplit une dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible », a déclaré le président américain Donald Trump, tout en avertissant Kim Jong-un qu’il devait être sérieux dans ses engagements.

« Si je pense que cette rencontre ne sera pas fructueuse, nous n'allons pas nous y rendre. Si la rencontre, lorsque j'y serai, n'est pas fructueuse, je la quitterai respectueusement », a encore affirmé Donald Trump.

Ce dernier a évoqué cinq lieux possibles pour ce sommet, sans en dire davantage, mais Panmunjom, village situé dans la zone démilitarisée, est régulièrement évoqué comme hypothèse.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Le plus beau cadeau qu'elle pouvait recevoir





Rabais de la semaine