Retour

La Corée du Nord tire trois missiles en mer du Japon

La Corée du Nord a tiré trois missiles balistiques à courte portée en mer du Japon vendredi, a confirmé l'armée américaine.

Il s'agit d'un nouvel exercice raté pour Pyongyang.

Deux des missiles balistiques auraient subi des défaillances durant le vol. L'autre aurait explosé au lancement.

Les projectiles ont parcouru environ 250 km, selon les autorités sud-coréennes.

Ces tirs surviennent au moment où des manœuvres conjointes se déroulent entre les forces de la Corée du Sud et celles des États-Unis. Des dizaines de milliers de soldats participent à cet exercice chaque année.

La Corée du Nord à l'habitude de répondre à ses manoeuvres militaires par des tirs de missile.

La situation suivie de près

Le ministère de la Défense de la Corée du Sud a indiqué que le président, Moon Jae-in, avait été immédiatement informé de la situation et que « les forces armées ont entamé une stricte surveillance du régime nordiste [de Pyongyang] afin de pouvoir répondre à d'autres provocations ».

Le président américain est lui aussi au courant, mais n'a pas encore émis de commentaires. La porte-parole de la Maison-Blanche Sarah Sanders, a toutefois assuré que la situation était suivie de près.

Au Japon, on a confirmé qu'aucun missile n'avait touché le pays, qui reste toutefois en alerte renforcée.

Il s'agit du premier tir de missile de la part de Pyongyang depuis le mois de juillet.

Après cet exercice, plusieurs experts avaient prévenu que ce genre de missiles balistiques pourraient éventuellement avoir la puissance requise pour atteindre le centre des États-Unis.

L'armé américaine a toutefois assuré que les missiles de vendredi n'avaient posé aucune menace aux territoires américains, incluant l'île du Guam que la Corée du Nord a déjà menacé d'attaquer.

Simulation d'attaque de la Corée du Sud

Peu de temps après l'annonce du tir de missiles raté, l'agence de presse officielle de la Corée du Nord a affirmé que le président, Kim Jong-Un a supervisé un exercice militaire visant à simuler une attaque des îles sud-coréennes.

Des avions, des lance-roquettes des canons, ainsi que des forces spéciales au sol auraient été déployés.

Selon l'agence, le président nord-coréen a exprimé sa « satisfaction face au succès de cet exercice ».

Ces évènements surviennent alors que les tensions entre la Corée du Nord, ses voisins et surtout les États-Unis ont atteint un point culminant.

Plus d'articles

Commentaires