Emma Morano, qui était considérée à 117 ans comme la doyenne de l'humanité et la dernière personne née au 19e siècle, est morte samedi chez elle dans le nord de l'Italie.

Née le 29 novembre 1899, elle habitait dans la petite ville de Verbania, sur les rives du lac Majeur.

Elle a vécu 117 ans et 137 jours, connu trois siècles, deux guerres mondiales et plus de 90 gouvernements italiens.

« J'ai travaillé dans une usine jusqu'à l'âge de 65 ans et puis voilà », confiait-elle à Reuters en novembre dernier, lors de son 117e anniversaire.

Son fiancé étant mort pendant la Première Guerre mondiale, elle avait été contrainte d'épouser un homme qu'elle n'aimait pas, à l'âge de 26 ans. « Je me suis séparée de lui en 1938, je crois que j'étais une des premières en Italie à faire cela. »

Emma Morano, qui a survécu à ses huit frères et soeurs, suivait un régime alimentaire peu orthodoxe longtemps composé de trois oeufs par jour, deux crus et un frit.

« Aujourd'hui, elle a réduit son régime à deux oeufs par jour », déclarait l'an dernier son médecin, Carlo Bava.

« Elle n'a jamais mangé de fruits ni de légumes. Sa particularité, c'est qu'elle a toujours mangé la même chose, chaque jour, chaque semaine, chaque mois et chaque année », ajoutait-il.

Silvia Marchionini, la maire de Verbania, a déclaré à l'agence de presse AGI que sa commune comptait plus de 20 centenaires.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine