Retour

La France rend hommage aux victimes des attentats

Une cérémonie en hommage aux victimes des attentats terroristes a été célébrée en France, dans les jardins de l'Hôtel national des Invalides.

Organisé chaque année depuis 1998, l'hommage a pris une signification particulière en raison des nombreuses attaques djihadistes qui ont été commises au pays.

Dans un silence absolu, les noms de 230 personnes tuées dans des attentats depuis le 19 septembre 2015, en particulier le 13 novembre à Paris et le 14 juillet à Nice, ont été prononcés.

Le président François Hollande a évoqué la nécessité d'engager des moyens supplémentaires pour lutter contre le terrorisme.

Selon le président français, le fonds d'indemnisation des victimes doit être plus accessible afin de permettre aux personnes concernées d'en bénéficier.

« Le fonctionnement et les règles du fonds de garantie seront réformés, il y a aujourd'hui des milliers de personnes qui sont concernées, traumatisées, touchées à jamais par ce qu'elles ont vu, même si elles n'ont rien subi dans leur chair », a-t-il dit.

La cérémonie a également permis aux survivants et aux familles de victimes de livrer de bouleversants témoignages.

Attentat à Nice - notre section spéciale

« Ces barbares n'ont ni loi, ni foi, ni religion »

Une jeune musulmane française proche de victimes de l'attentat de Nice a, entre autres, appelé les Français à éviter les amalgames entre l'Islam et le terrorisme.

Âgée de 21 ans, la jeune femme s'exprimait au nom de trois membres de sa famille tués dans l'attentat de Nice lorsqu'un camion a foncé dans la foule, faisant 86 morts.

À la fin de son discours, elle a demandé au président français et à ses successeurs de « mettre fin de manière définitive à ces actes de barbarie [... ] afin que la terreur que subissent les citoyens français cesse et que la haine cesse d'être attisée entre les communautés religieuses ».

Attentats terroristes à Paris

Plus d'articles

Commentaires