Retour

La Grèce continue de renvoyer des migrants en Turquie, l'Allemagne s'en réjouit

Lentement, mais sûrement, la Grèce continue de renvoyer des migrants en Turquie. Vendredi, 124 d'entre eux ont été transportés de l'île de Lesbos au port turc de Diliki. En Allemagne, le flux de migrants se réduit conséquemment, ce dont se félicite le gouvernement de la chancelière Angela Merkel.

Deux groupes de migrants ont été contraints vendredi de reprendre la mer Égée en direction de la Turquie. Le premier contenait 45 Pakistanais, le second, 79 migrants dont la nationalité n'a pas été dévoilée. Leur refoulement porte à 326 le nombre de migrants renvoyés en vertu du controversé accord Union européenne (UE)-Turquie.

Signée à Bruxelles le 18 mars, malgré les critiques des Nations unies et d'organisations de défense des droits de la personne, cette entente prévoit que tout migrant arrivé en Grèce après le 20 mars sera renvoyé en Turquie s'il n'a pas déposé une demande d'asile ou si sa demande a été rejetée.

Pour chaque migrant renvoyé, l'UE s'est engagée en contrepartie à accepter un Syrien dûment enregistré en Turquie, jusqu'à concurrence de 72 000 pour l'année 2016.

La Turquie a aussi obtenu 3 milliards d'euros (environ 4,5 milliards $ CA) supplémentaires dans la foulée, une accélération du processus d'adhésion dans l'UE et une exemption de visas pour ses citoyens voyageant en Europe.

Cet accord continue de susciter la grogne des migrants toujours en Grèce.

Au port de Mytilène, à Lesbos, des dizaines d'entre eux ont protesté contre le départ de leurs camarades d'infortune, en scandant divers slogans, dont « Arrêtez les déportations », « Honte à vous, l'UE », et « Liberté aux réfugiés ».

Trois militants pour les droits de la personne ont en outre été arrêtés pour avoir tenté d'empêcher un départ, avant d'être libérés.

Le nombre de demandeurs d'asile chute des deux tiers en Allemagne

Malgré ces critiques, le gouvernement allemand se félicite déjà du résultat de cet accord, négocié par la chancelière Merkel, avant d'être approuvé par les 27 autres pays membres de l'UE. L'affaire a constitué un véritable revirement de situation pour Berlin, qui avait pourtant accepté 1,1 million de migrants en 2015.

« Nos mesures fonctionnent », s'est félicité le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maizière, qui évoque un « développement positif ».

« Plus de 500 000 demandeurs d'asile avaient été recensés [au dernier trimestre 2015]. Au premier trimestre [2016], il y en avait à peine 170 000. Cela correspond à un recul de 66 % », a encore souligné le ministre.

« En décembre, on avait 120 000 personnes, en janvier 90 000, en février 60 000 et maintenant en mars 20 000 », a-t-il annoncé mercredi.

M. de Maizière estime donc que l'application de l'accord « a bien commencé ». Il admet toutefois ignorer « si des routes alternatives, notamment entre l'Italie et la Libye, vont s'ouvrir, ni comment l'Italie va réagir ».

Un dossier-clé pour la chancelière Merkel

Se disant « très heureuse de l'application de l'accord », Angela Merkel avait aussi prévenu jeudi que l'Union européenne n'est pas encore parvenue « à bout de toutes les tâches qui [lui] incombent ».

Le recul du nombre de demandeurs d'asile tombe à pic pour la chancelière allemande, dont la politique d'accueil a fini par être vivement contestée à l'intérieur, au sein même de son parti.

Cette décision explique d'ailleurs en partie pourquoi le parti populiste Alternative für Deutschland (AfD) a effectué une percée historique lors des récentes élections locales. Vendredi, un sondage les crédite de 14 % des intentions de vote en vue des élections parlementaires.

Selon un sondage effectué pour la chaîne publique ARD, 56 % des Allemands estiment néanmoins que l'accord UE-Turquie est « plutôt mauvais ».

Le président turc Reccep Tayyip Erdogan a de son côté prévenu que son pays ne remplirait pas sa part de l'entente si l'Union européenne ne respectait pas elle-même ses promesses, notamment celle d'exempter les citoyens turcs de visas dès le mois de juin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine