Retour

La Grèce évacue plus de 70 000 habitants pour neutraliser une vieille bombe

Plusieurs milliers d'habitants de Thessalonique, deuxième ville de Grèce, ont dû être évacués de leur domicile dimanche pour permettre à des experts de désamorcer une bombe datant de la Deuxième Guerre mondiale.

Découvert lors de travaux d'excavation, l'engin était logé à une profondeur de cinq mètres environ, sous une station-service.

Les routes de Thessalonique et de la banlieue de Kordelio, par lesquelles sont passées la plupart des personnes évacuées tôt en matinée, ont été rouvertes à la circulation. Les autorités avaient bouclé un périmètre dans un rayon de 1,9 kilomètre afin que les experts puissent travailler de manière sécuritaire à désamorcer la bombe.

« Il n'y a pas de quoi avoir peur, a lancé une octogénaire alors qu'elle montait à bord d'un des autobus affrétés pour l'évacuation. Si la bombe devait exploser, elle l'aurait déjà fait. »

Le porte-parole de l'armée, le colonel Nikos Fanios, a affirmé que la bombe de 250 kg de fabrication américaine était fortement corrodée, mais que son mécanisme de détonation était encore en très bon état. L'objet datant de 1943 était considéré dangereux jusqu'à ce qu'il soit transporté hors de son site, juste à l'ouest de la ville.

La bombe a été désactivée à la mi-journée au champ de tir. Selon M. Fanios, des bombes similaires avaient été trouvées ces dernières années près de l'aéroport Mikra à l'est de la ville, mais aucune évacuation massive n'avait été nécessaire jusqu'ici, étant donné qu'il y a surtout des champs dans le secteur.

Le gouverneur Apostolos Tzizikostas a parlé d'un « franc succès », et a précisé qu'il s'agissait de la plus grande évacuation en temps de paix dans l'histoire récente de la Grèce avec environ 70 000 personnes touchées.

Plus d'articles