Retour

La Méditerranée au cœur d’une crise environnementale

Plusieurs espèces de poissons pourraient disparaître de la Méditerranée en raison du réchauffement graduel de ses eaux. Ce phénomène est largement attribuable aux activités humaines qui ont cours depuis la révolution industrielle.

Selon des chercheurs français, la Méditerranée est l’une des étendues d’eau qui se réchauffe et s’acidifie le plus rapidement sur la planète.

« L’acidification de l’eau de mer, cela a la même origine, la même cause que le réchauffement, c’est le CO2 [dioxyde de carbone] qui est rejeté par les activités humaines », explique Jean-Pierre Gattuso, directeur de recherche, du Centre national de la recherche scientifique

L'acidification des océans survient lorsque la mer absorbe plus de dioxyde de carbone de l'atmosphère que la normale.

Plus le niveau de gaz à effet de serre augmente dans l'air, plus les océans deviennent acides.

Les océans absorbent normalement le quart des émissions de dioxyde de carbone. Or, ce procédé altère la composition chimique de l’eau, ce qui a notamment pour effet de détruire les habitats des animaux marins comme les récifs de corail, mais également d’abîmer les squelettes de certains mollusques.

Pour contrer le phénomène, différentes initiatives ont vu le jour un peu partout sur la planète, mais on estime qu’au rythme actuel, l’acidité des océans devrait augmenter de 170 % d’ici 2100 par rapport aux niveaux préindustriels.

Avec les informations de Frédéric Nicoloff

Plus d'articles

Commentaires