Retour

La NFL maintient la suspension de 4 matchs à Brady

Le commissaire de la NFL Roger Goodell a maintenu la suspension de quatre matchs à Tom Brady, mardi, pour son implication dans le scandale des ballons dégonflés.

Le quart des Patriots de la Nouvelle-Angleterre a écopé de cette suspension imposée par Troy Vincent, directeur général de la NFL, à la suite d'une enquête sanctionnée par la ligue et menée par Ted Wells.

En annonçant sa décision, Goodell a confié que Brady avait demandé à un assistant, le 6 mars ou quelques jours auparavant, de détruire son téléphone cellulaire. C'est le 6 mars que Brady a rencontré Wells.

« Il a agi ainsi même s'il était au courant que les enquêteurs avaient demandé d'avoir accès aux textos et autres informations électroniques qui avaient été enregistrés sur ce téléphone, a fait savoir le commissaire.

« Pendant les quatre mois lors desquels le téléphone cellulaire a été utilisé, Brady avait échangé près de 10 000 textos, mais aucun d'entre eux ne peut maintenant être récupéré de cet appareil. »

Brady avait choisi d'en appeler de sa suspension. Le pivot de 37 ans et ses avocats avaient plaidé sa cause au cours d'une audience tenue le 23 juin dernier et qui avait duré plus de 10 heures.

À la fin de la semaine dernière, l'Association des joueurs de la NFL (NFLPA) avait tenté d'obtenir l'annulation de la suspension en indiquant à l'avance qu'elle porterait l'affaire en appel si la décision était maintenue.

Selon plusieurs médias américains, Brady a d'ailleurs donné son approbation à la NFLPA pour amorcer une poursuite judiciaire au niveau fédéral contre la NFL.

Dans une déclaration rendue publique en fin d'après-midi, Don Yee, l'agent de Brady, a qualifié l'audition en appel d'« imposture » et a affirmé que Goodell « n'avait pas réussi à assurer un processus juste ».

Selon Yee, le clan Brady n'a eu seulement que quatre heures pour présenter une défense, et lorsqu'il a demandé des documents provenant du rapport Wells, sa requête a été rejetée en vertu du secret professionnel.

« Ainsi, nous n'avions aucune idée de ce que Wells avait découvert de la part d'autres témoins, et nous ne savions pas ce que ces autres témoins avaient dit », a déclaré Yee.

Déjà, les Patriots avaient écopé d'une amende d'un million de dollars en plus de perdre deux choix de repêchage. L'équipe avait choisi de ne pas faire appel de la décision.

Brady et les Patriots ont toujours nié avoir volontairement dégonflé les ballons en finale de l'Association américaine remportée contre les Colts d'Indianapolis en février dernier.

Les Patriots ont ensuite vaincu les Seahawks de Seattle en finale du Super Bowl. Brady avait été élu joueur par excellence du match.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine