L'histoire de Lady Diana Spencer a marqué la mémoire collective. Vingt ans après sa mort, le souvenir de son passage coloré et rafraîchissant pour les uns, mais controversé pour les autres semble loin de s'effacer.

Un texte de Marie-Claude Frenette

À l’occasion du vingtième anniversaire de son décès tragique, le 31 août 1997 à Paris, à la suite d'un accident de voiture, deux documentaires diffusés en Grande-Bretagne à propos de la princesse de Galles ont suscité beaucoup d’attention cet été.

Un premier documentaire intitulé Diana, Our Mother : Her Life and Legacy (Diana, notre mère, sa vie et son héritage), dans lequel les princes William et Harry livrent des témoignages récents sur leur mère, est passé sur la chaîne anglaise ITV, le 24 juillet.

La chaîne Channel 4 a quant à elle choisi de diffuser le documentaire Diana : In her own words (Diana : de vive voix) qui avait déjà été présenté aux États-Unis, mais jamais en Angleterre.

Le film rassemble des vidéos de Lady Di, enregistrées entre 1992 et 1993 par son professeur de diction, Peter Settelen, durant lesquelles elle confie des détails intimes sur sa relation avec le prince Charles. Selon The Mail on Sunday, le frère de la princesse, Earl Spencer, aurait d’ailleurs tenté d’empêcher la diffusion du documentaire.

Du sang royal

Diana Frances Spencer est née le 1er juillet 1961 à Sandringham, dans le comté de Norfolk, en Angleterre. Elle était issue de l’aristocratie anglaise. Son père, Edward John Spencer, vicomte d’Althorp, faisait partie du cercle privé du roi George VI et de la reine Élisabeth. Il était également le filleul de la reine Mary.

Diana portera le titre de Lady à partir de 1975 lorsque son père hérite du titre de « comte Spencer » à la mort de son grand-père paternel, Albert Spencer.

La mère de la future princesse de Galles, la vicomtesse Frances Burke-Roche, venait quant à elle d’une famille qui avait émigré en Amérique. La grand-mère de cette dernière, Frances Work, née à New York, était une descendante de Charles II d’Angleterre et par lui, du roi de France, Henri IV.

Ces liens royaux faisaient donc de Diana Spencer une candidate toute désignée pour devenir l’épouse de l’héritier du trône d’Angleterre. Le prince Charles a d’ailleurs fréquenté quelque temps la soeur aînée de Diana, Sarah, avant de choisir sa cadette.

Lorsque la romance entre le prince Charles et Diana a pris forme en 1980, la presse décrivait Diana, alors âgée de 19 ans, comme une « enseignante de maternelle timide », allant même jusqu’à la surnommer « Shy Di ». Le public a rapidement été attendri par l’image angélique projetée par la jeune femme et en fera une fascination.

Leurs fiançailles ont été annoncées le 24 février 1981 et leurs noces ont été ensuite célébrées à la cathédrale Saint-Paul, à Londres, le 29 juillet devant 35 000 invités. Près d’un milliard de personnes ont aussi regardé la cérémonie à la télévision.

Une mère aimante

Diana a donné naissance au prince William le 21 juin 1982 et au prince Henry le 15 septembre 1984.

Bien que ses relations tendues avec la famille royale, notamment avec la reine Élisabeth, aient régulièrement fait les manchettes durant son mariage avec le prince Charles, son amour dévoué envers ses fils a largement été reconnu.

Plusieurs photos de ses fils et elles en train de s’amuser ont fait le tour du globe. La princesse de Galles faisait souvent parler d’elle pour son côté humain et informel ainsi que pour son cœur d’enfant.

« Notre mère était une vraie gamine. Chaque fois qu’on me demande d’illustrer à quel point elle était drôle, son rire est la seule chose qui me vient en tête. Cette sorte de rire fou qui irradiait son visage de pur bonheur », a confié le prince Harry dans le documentaire Diana, notre mère, sa vie et son héritage.

Désirant que ses fils aient la vie la plus normale possible pour des héritiers de la famille royale, la princesse Diana les a par exemple emmenés à Walt Disney World et chez McDonald’s. Elle leur laissait porter des jeans et des casquettes de baseball. Lady Di a également effectué des visites d’hôpitaux et de centres pour sans-abri avec William et Harry.

La princesse des cœurs

Lady Di sera adulée par une très grande partie du peuple britannique, son charisme ayant à y faire, mais également sa participation auprès de causes humanitaires. Celle qui a aussi été surnommée « la princesse des cœurs » a contribué à créer de nombreuses associations de charité.

La lutte contre le sida et l’éradication des mines antipersonnel constituaient ses principaux chevaux de bataille, sinon les plus connus.

De par ses intérêts, elle a notamment tissé des liens d’amitié avec Mère Teresa. Lady Diana avait affirmé que sa première rencontre avec la religieuse représentait « un de ses plus beaux rêves ».

Au lendemain de l’accident de voiture mortel de la princesse, Mère Teresa a envoyé ses condoléances dans lesquelles elle lui rendait hommage : « Elle était vraiment soucieuse de la condition des pauvres. Elle désirait fortement faire quelque chose pour eux, et c’était très beau. Voilà pourquoi elle était proche de moi. » Mais décédant elle-même quelques jours plus tard, soit le 5 septembre, la religieuse n'avait toutefois pas pu assister aux funérailles de Diana.

Lady Di avait également rencontré Nelson Mandela en Afrique du Sud en 1997. Les deux célébrités des causes humanitaires avaient notamment discuté de son travail auprès des organismes de lutte contre le sida.

Le désastre familial

Derrière le mythe de la parfaite princesse se cachaient toutefois de nombreux problèmes familiaux et personnels.

Très tôt dans le mariage du prince Charles et de la princesse Diana, des conflits ont éclaté. Les rumeurs d’infidélité des deux côtés ont terni leur union.

Le couple s'est séparé en 1992, année où est publiée la biographie Diana : Her True Story (Diana : sa vraie histoire), dans laquelle elle se confie sur ses troubles matrimoniaux qui l’ont fait sombrer dans la dépression.

En 1995, Lady Di a aussi révélé à la BBC avoir souffert de boulimie durant plusieurs années. Diana et Charles ont divorcé en 1996, Lady Di perdant ainsi son titre d’Altesse Royale et par le fait même ses liens avec la dynastie des Windsor.

La relation qu’entretenait encore le prince Charles avec son ancien amour Camilla Parker Bowles, durant son mariage avec Diana et avec qui il est aujourd’hui marié, a fait couler beaucoup d’encre à l’époque.

La fin tragique

C’est en 1997 qu'est née une idylle entre Diana et Dodi Al-Fayed, fils du milliardaire Mohammed Al-Fayed, propriétaire du célèbre magasin londonien Harrod’s et du Ritz à Paris. Les deux amoureux résident d’ailleurs dans le luxueux hôtel.

Le 30 août 1997 est survenu leur accident mortel. Après qu'ils eurent quitté le Ritz à bord d’une voiture, des paparazzis sont partis à leurs trousses. Leur véhicule a ensuite percuté un pylône du tunnel sous le pont de l’Alma.

Lady Diana est morte de ses blessures causées par cet accident à l’aube du 31 août. Le conducteur du véhicule, Henri Paul, qui était au volant en état d’ébriété et qui roulait trop vite, est considéré comme responsable de l’accident par les différentes enquêtes de la police française et de Scotland Yard. Les paparazzis qui poursuivaient la voiture en moto sont innocentés par les autorités.

Dans un autre documentaire, Diana, 7 days (Diana, 7 jours), qui a été diffusé à BBC le 27 août, le prince Harry a parlé pour la première fois de ses impressions quant à la scène de l’accident en tant que telle et critique vertement les chasseurs de clichés à potins.

Le prince leur reproche d’avoir pris des photos d’elle alors qu’elle était encore vivante au lieu de lui porter secours, selon les informations rapportées à son frère et à lui « à de nombreuses reprises par des personnes au courant de l’incident. »

En septembre 2005, une statue représentant Diana et Dodi Al-Fayed dansant sur la plage derrière un albatros est dévoilée au magasin Harrod’s par Al-Fayed père.

Ce dernier, qui croit toujours à ce jour que les décès de son fils et de Lady Di n’étaient pas accidentels, avait alors fait graver sur le monument l’inscription « victimes innocentes », s'assurant ainsi que ses êtres chers ne soient pas oubliés.

Plus d'articles

Commentaires