Retour

La production agricole menacée par le réchauffement climatique

Le rendement agricole mondial pourrait chuter d'ici 10 ans si de nouvelles variétés ne sont pas rapidement introduites, explique un groupe de chercheurs.

Une étude publiée dans le journal Nature Climate Change montre que les températures augmentent plus vite que le développement des variétés résistantes à la chaleur.

Avec le réchauffement climatique, les variétés plantées doivent faire face à un environnement plus chaud que celui pour lequel elles étaient préparées.

Il faut donc trouver de nouvelles espèces végétales résistantes à la chaleur. Le problème, c'est que cela peut prendre du temps. Par exemple, en Afrique, il faut compter de 10 à 30 ans avant que des fermiers puissent faire pousser une nouvelle variété de maïs.

Les chercheurs expliquent ce décalage par une combinaison de facteurs, comme le nombre limité de variétés que l'on peut cultiver durant une saison, les tests gouvernementaux que doivent passer les cultures avant d'être plantées et l'accès des paysans au marché.

Cultiver plus vite, récolter moins

L'étude révèle également que le temps qui s'écoule entre la plantation et la moisson est plus court à cause du réchauffement climatique.

À cause de ce délai plus court, les plantes auront moins de temps pour accumuler de la biomasse, ce qui pourrait avoir un impact sur les récoltes.

Selon les chercheurs, la durée de vie des cultures va se réduire significativement vers 2018 dans certaines régions agricoles, et le phénomène risque de toucher l'Afrique entière en 2031.

L'avenir dans la recherche, pas dans les OGM

Pour les chercheurs, même si les OGM peuvent aider à créer de nouvelles variétés, cela ne permet pas de régler le problème.

« Cela n'enlève pas le problème des tests [...], et cela n'aide pas non plus les agriculteurs à avoir accès aux marchés des graines. Donc le problème demeure même avec une culture génétiquement modifiée magique », explique Andy Challinor, professeur à l'Université de Leeds au Royaume-Uni.

Pour certains chercheurs, la solution se trouve avant tout dans la recherche scientifique.

« Un investissement dans la recherche agricole pour développer et disséminer de nouvelles technologies de graines est un des meilleurs investissements que l'on puisse faire pour s'adapter aux changements climatiques », concède Andy Jarvis, de l'International Centre for Tropical Agriculture

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine