Retour

La Russie se réjouit de l'accession de Donald Trump à la présidence des États-Unis

En Russie, on salue l'arrivée au pouvoir de Donald Trump et on souhaite une normalisation des relations avec les États-Unis.

L'arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche a déclenché une sorte de « Trumpomanie » en Russie.

Depuis des années, les relations entre Moscou et Washington ne sont guère au beau fixe et, sur un plan personnel, l'inimitié entre Barack Obama et Vladimir Poutine n'est un secret pour personne.

Mais le Kremlin, et avec lui de nombreux Russes, espère que tout cela va changer avec le 45e président des États-Unis et qu'une période de détente entre les deux grandes puissances s'ouvre.

Cela pourrait signifier la levée des sanctions imposées pour l'annexion de la Crimée en mars 2014, une alliance militaire contre le groupe armé État islamique et un allègement de l'activité militaire de l'OTAN près des frontières de la Russie.

Les médias d'État accordent une couverture totale à l'investiture de Donald Trump vendredi, au détriment, semble-t-il, de l'actualité en Russie même.

Pour Guennadi Goudkov, un ancien député connu pour son opposition à Vladimir Poutine, il s'agit, rien de moins, d'une « Trumpomanie ».

Des pièces de monnaie commémoratives en or et en argent ont été frappées avec le slogan In Trump We Trust (« Nous avons confiance en Trump »), allusion à la devise figurant sur les billets de dollars américains, In God We Trust.

Dans les boutiques, les célèbres matriochkas, les poupées gigognes en bois, sont désormais offertes à l'effigie de Donald Trump, pour compléter celles représentant Vladimir Poutine ou, avant lui, des dirigeants soviétiques, Mikhaïl Gorbatchev, Staline ou Lénine.

Un magasin de surplus militaire russe situé juste en face de l'ambassade des États-Unis a lancé une campagne de promotion et offre une réduction de 10 % à tous les employés de la mission diplomatique à l'occasion de l'investiture de Donald Trump.

Les nationalistes russes ne sont pas en reste. Ils organisent une fête censée durer toute la nuit dans le bâtiment qui, à l'époque soviétique, accueillait la grande poste de Moscou.

Ils y présenteront leur triptyque favori, avec, côte à côte, les photos de Vladimir Poutine, de Donald Trump et de Marine Le Pen.

L'un des promoteurs de l'événement, Konstantin Rykov, un ancien député pro-Poutine, explique sur les réseaux sociaux qu'il convient de célébrer comme il faut l'avènement d'un « nouvel ordre mondial ».

« Washington sera bientôt à nous », dit-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine