Retour

La Suisse va devant l'OMC contre les droits de douane sur l'acier et l'aluminium américains

La Suisse a engagé à son tour lundi une démarche devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour contester les droits de douane sur l'acier et l'aluminium imposés par les États-Unis depuis le 23 mars dernier.

La Suisse, où se situe le siège de l'OMC, rejoint ainsi de nombreux autres pays – notamment la Chine, le Mexique, le Canada et la Russie – qui ont eux aussi décidé de riposter devant l’organisation internationale aux mesures décidées par Washington.

En vertu des règles de l'OMC, si les parties ne parviennent pas à une entente au bout de 60 jours, le plaignant peut alors demander la constitution d'un groupe spécial d'arbitrage. Ce comité dispose de six mois pour rendre une décision, qui peut ensuite être portée en appel.

Selon le ministère suisse de l'Économie, les exportations du pays concernées par les mesures américaines « se sont élevées à environ 80 millions de francs suisses [105,8 millions de dollars] en 2017 » et il « estime que cette mesure, appliquée à son encontre par les États-Unis au nom de la sécurité nationale, n'est pas justifiée ».

La Suisse a demandé à Washington d'être exemptée des nouveaux tarifs douaniers, mais les États-Unis n'ont pas encore répondu à cette demande.

Contestations de toutes parts

Ces tarifs douaniers américains de 25 % sur les importations d'acier et de 10 % sur les importations d'aluminium sont en vigueur depuis le 23 mars dernier.

Ils avaient toutefois été suspendus de façon temporaire pour le Canada, le Mexique, l'Union européenne, le Brésil, l'Argentine, l'Australie et la Corée du Sud, afin que des négociations avec ces pays puissent avoir lieu.

Les États-Unis ont finalement décidé d’imposer leurs tarifs au Canada, au Mexique et à l’Union européenne le 31 mai, alors que le Brésil, l'Argentine, l'Australie et la Corée du Sud y échappent, puisqu'ils ont accepté de réduire leurs exportations d'acier et d'aluminium aux États-Unis.

En réponse à la décision de l'administration Trump, le Canada a répliqué en surtaxant de 25 % les produits d’acier et d’aluminium qu’il importera des États-Unis. Il a aussi décidé de taxer de 10 % une multitude de produits courants, tels que le yogourt, les fruits et légumes, le ketchup, la mayonnaise, les pizzas, le whisky, le chocolat, le papier hygiénique, les tondeuses et de très nombreux autres. Ces tarifs sont en vigueur depuis le 1er juillet.

L’UE et le Mexique ont eux aussi annoncé des mesures de représailles commerciales, en plus de déposer une plainte à l’OMC, à l'instar du Canada.

De son côté, la Chine est elle aussi touchée par les mesures américaines, et a porté plainte devant l’OMC en avril, tout en appliquant des surtaxes sur 128 produits américains.

Du même souffle, la Chine s’est toutefois montrée conciliante et a promis de réduire les droits de douane sur les importations de voitures, d'améliorer la protection de la propriété intellectuelle, d’ouvrir le marché bancaire chinois et d’augmenter ses importations, toutes des demandes de Washington.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine