Retour

La vague de froid en Europe fait près de 40 morts

La vague de froid qui frappe l'Europe depuis vendredi dernier a tué au moins 38 personnes et rend la vie dure aux migrants qui tentent de trouver refuge en Europe.

Le Centre gouvernemental de sécurité nationale (RCB) en Pologne a annoncé lundi que 10 personnes sont mortes de froid dimanche, alors que le mercure était sous la barre des -20°C dans certaines régions du pays. Ces décès s'ajoutent aux dix autres recensés vendredi et samedi.

En République tchèque, au moins six personnes sont mortes depuis vendredi, dont une majorité d'itinérants, ont indiqué lundi les autorités.

Deux personnes sont également mortes en Italie lundi, ont rapporté des médias. Le bilan dans ce pays s'alourdit ainsi à neuf décès depuis la fin de semaine. Des écoles sont par ailleurs demeurées fermées en raison de la neige et du verglas.

La vague de froid, provenant de la Scandinavie, a aussi causé des accidents de route sur le continent. En France, par exemple, quatre Portugais sont morts à la suite d'un accident d'autobus dans lequel une vingtaine de personnes ont aussi été blessées.

Le climat devrait cependant se réchauffer au cours des prochains jours en Europe occidentale, selon les prévisions météorologiques.

Les migrants frigorifiés

Dans la capitale de la Serbie où il fait -15°C, de nombreux migrants qui ne peuvent emprunter la route des Balkans pour poursuivre leur chemin vers un pays d'accueil ont trouvé refuge dans un entrepôt désaffecté.

« C'est très dur, surtout la nuit. J'attends depuis trois mois et je ne sais pas quand je vais pouvoir continuer mon voyage », a affirmé Niamat Khan, un adolescent afghan de 13 ans.

Personne ne nous aide, il fait très froid et je me demande comment nous allons supporter cette situation.

Ismail Khikimi, un Afghan âgé de 16 ans

Ces réfugiés refusent de se rendre dans les centres d'accueil, craignant, s'il le font, d'être renvoyés vers les pays par lesquels ils sont entrés.

En Grèce, des centaines de migrants coincés sur les îles n'ont que des tentes pour se protéger du froid.

« Plus de 2500 personnes vivent sous la tente, sans eau chaude ni chauffage, y compris des enfants, des femmes et des personnes handicapées » dans le camp de Moria, a dit sur les ondes de la radio Vima un responsable de Médecins sans frontières, Apostolos Veïzis.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine