Retour

La veuve du tueur d'Orlando arrêtée pour entrave à la justice

La femme d'Omar Mateen, l'homme qui a tué 49 personnes dans une boîte de nuit d'Orlando en Floride en juin dernier, a été arrêtée par la police fédérale américaine.

Des sources policières ont confié à l'Associated Press que Noor Salman, qui avait été longuement questionnée par les agents fédéraux dans les jours qui ont suivi le massacre, avait été arrêtée lundi matin dans la région de San Francisco.

Un responsable a indiqué qu'elle avait été mise en détention et faisait face à des accusations en Floride, notamment d'entrave à la justice. Le responsable n'était pas autorisé à discuter publiquement de la question et s'est exprimé sous le couvert de l'anonymat.

Le bureau du procureur fédéral d'Orlando a affirmé sur Twitter que Mme Salman comparaîtra pour la première fois mardi matin à Oakland, en Californie.

Mme Salman a déménagé en Californie après que son mari, Omar Mateen, eut été tué lors d'un échange de tirs avec les forces de l'ordre lors du massacre à la boîte de nuit Pulse, le 12 juin.

Les agents du FBI ont questionné à répétition Mme Salman dans la foulée de la tuerie pour déterminer si elle avait une idée des projets de son mari. Celle-ci a affirmé dans une entrevue publiée l'automne dernier dans le New York Times qu'elle ignorait qu'Omar Mateen planifiait de perpétrer une attaque dans la boîte de nuit.

« Nous avions dit dès le début que nous nous attarderions à chaque aspect de cette affaire, chaque aspect de la vie du tireur, pour déterminer non seulement pourquoi il a commis ces gestes, mais également qui d'autre était au courant de ses plans. Est-ce que quelqu'un d'autre était impliqué? », a expliqué la procureure générale Loretta Lynch dans une entrevue à MSNBC, lundi.

Il était le seul tireur, et après la conclusion d'un siège de trois heures entre Omar Mateen et les forces de l'ordre, 49 personnes avaient été tuées et 53 autres avaient été transportées à l'hôpital.

Omar Mateen avait prêté allégeance à Daech (le groupe armé État islamique).

Plus d'articles

Commentaires