Retour

La Virginie exécute un homme malgré des questions sur sa santé mentale

L'État américain de la Virginie a exécuté jeudi un homme de 35 ans condamné à mort pour le meurtre d'un garde de sécurité désarmé et d'un shérif adjoint en 2006, malgré des questions sur sa santé mentale et sur l'efficacité des drogues létales utilisées.

La porte-parole de l'administration pénitentiaire de l'État a déclaré que William Morva est mort à 21 h 15.

Le gouverneur de Virginie, Terry McAuliffe, n'a pas suspendu l'exécution. Il a déclaré jeudi que les examens pratiqués par les médecins de la prison depuis sa condamnation en 2008 ne montraient aucun signe de maladie mentale grave ou de troubles délirants, comme le disaient ses avocats.

En janvier, l'autopsie de Ricky Gray, exécuté en Virginie, avait montré la présence de fluides dans ses poumons et de sang sur ses lèvres, suggérant que la substance utilisée pour l'exécuter n'avait pas arrêté ses battements cardiaques aussi vite que prévu. L'affaire avait relancé les débats sur la peine capitale aux États-Unis.

Plus de 34 000 personnes, dont des experts de l'ONU et la fille du shérif adjoint tué, ont signé une pétition pour demander au gouverneur de suspendre l'exécution de William Morva.

L'homme avait la double nationalité hongroise et américaine, et l'Union européenne comme l'ambassade de Hongrie à Washington avaient également demandé la clémence du gouverneur démocrate.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine