Retour

« Le Canada est né ici », dit Justin Trudeau à Vimy

Le premier ministre canadien Justin Trudeau a participé dimanche aux commémorations du centenaire de la bataille de la crête de Vimy, en France.

M. Trudeau s'est adressé à la foule de près de 25 000 personnes, dont une majorité de Canadiens, venues assister à l'hommage rendu au Mémorial national du Canada à Vimy.

« Ils ont défendu et bâti leur pays [et] ont été courageux sans mesure. Rendons-leur hommage », a-t-il déclaré, soulignant le travail et la bravoure des Canadiens et de leurs alliés lors de cette bataille historique.

Pour plusieurs, la participation du Canada en tant qu'allié des troupes françaises lors de ces affrontements a représenté le premier pas lui ayant permis de s’affranchir de la Grande-Bretagne et de se faire reconnaître à travers le monde.

En avril 1917, quatre bataillons canadiens - quelque 80 000 soldats - ont conduit l'assaut sur la crête de Vimy, dans le nord de la France, et l'ont remporté contre les Allemands. Malgré 3598 morts et plus de 7000 blessés dans leurs rangs, les Canadiens ont réussi à s'emparer de la crête de 145 mètres de haut en trois jours.

Le Canada et la France, toujours alliés

Lors de son discours, le président français François Hollande a rappelé que les liens qu'ont tissés le Canada et la France par le passé résistent à l'épreuve du temps et des crises.

« Aujourd’hui encore, la France et le Canada se retrouvent pour faire avancer la cause de l’humanité. C’est ce que nous faisons quand nos pays s’engagent [à] répondre aux appels des réfugiés du Moyen-Orient qui cherchent une terre d’asile, loin de l’oppression », a-t-il lancé.

M. Hollande en a profité pour condamner la récente attaque au gaz chimique en Syrie, imputée au régime de Bachar Al-Assad, et pour rappeler l'importance de la lutte contre le terrorisme.

Les jeunes en grand nombre

Parmi la foule de vétérans, de militaires et de cadets, quelque 10 000 étudiants ont fait le voyage jusqu'à Vimy pour rendre hommage à ces soldats.

« Tu te rends compte en allant sur les lieux qu’il y a des gens, il y a 100 ans, qui se sont battus ici. Aujourd’hui, c’est du gazon […] mais avant c’étaient juste des trous avec des bombes qui explosaient partout », explique avec émotion Emie Lavoie, une étudiante de l'École Paul-Hubert de Rimouski.

« C'est un sentiment incroyable de marcher ici, de voir que les cratères d'obus sont toujours là... Cela te touche vraiment, quand tu penses que certains soldats sont morts à mon âge », commente pour sa part Jacob Woodgate, un étudiant de Thunder Bay, en Ontario.

Avant la cérémonie, M. Trudeau et son homologue français se sont rendus à Arras, une ville non loin de Vimy qui a été préservée des bombardements ennemis, principalement grâce aux soldats canadiens. Un monument en hommage aux victimes de la bataille d'Arras a été dévoilé pour l’occasion. Le maire de la ville, Frédéric Leturque, en a profité pour souligner le courage des militaires canadiens.

Plus d'articles

Commentaires