Retour

Le Canada ne permettra pas aux expatriés vénézuéliens de voter à la présidentielle

Le Venezuela accuse Ottawa d'empêcher ses citoyens qui vivent au Canada de voter à l'élection présidentielle qui a aura lieu dimanche.

Le gouvernement du Canada n’a en effet pas permis à Caracas de tenir des séances de vote à l’intérieur de son ambassade et des consulats vénézuéliens en territoire canadien, rapporte l’Associated Press.

Ottawa refuse de cautionner l’élection organisée par le gouvernement du président Nicolas Maduro, dont les politiques empêchent, selon lui, les Vénézuéliens d'exprimer librement leurs droits démocratiques, notamment en interdisant aux principaux partis d'opposition de participer à l’élection.

Mercredi, le ministre des Affaires étrangères du Venezuela, Jorge Arreaza, a qualifié la politique du Canada d'hostile à l’égard de son pays et a exhorté Ottawa à reconsidérer sa décision.

Le président Nicolas Maduro, successeur du défunt Hugo Chavez, est en quête d’un deuxième mandat lors de l'élection qui aura lieu dimanche. Outre le Canada, les États-Unis et plusieurs autres pays considèrent cette élection marquée par la répression de l’opposition comme illégitime.

Le gouvernement canadien ajoute que Caracas n’a pas respecté non plus la date limite pour faire une demande d'ouverture des bureaux de vote.

Depuis l'arrivée au pouvoir de Maduro, en 2013, le Venezuela vit une grave crise politique combinée à un effondrement de l'économie, qui est principalement axée sur l'exploitation du pétrole.

Pour se maintenir au pouvoir malgré l'opposition grandissante, Nicolas Maduro a imposé plusieurs décrets controversés et contourné l'Assemblée nationale, où l'opposition est majoritaire, en faisant élire une assemblée constituante qui lui est favorable et qui a préséance sur le Parlement.

Plus de 5000 Vénézuéliens vivent au Canada.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine