Retour

Le Canada victime de cyberattaques 50 fois par semaine, selon la Sécurité publique

« Entre 2013 et 2015, le gouvernement du Canada a détecté en moyenne, par année, plus de 2500 cyberactivités financées par des États à l'encontre de ses réseaux ». C'est ce que révèle un rapport réalisé par Ottawa qui ne nomme pas les gouvernements derrière ces cyberattaques.

Réalisé à partir des données du Centre canadien de la sécurité des télécommunications (CST), ce rapport – dont CBC a obtenu copie – révèle l'ampleur et la fréquence des tentatives de pouvoirs étrangers désireux de s'immiscer dans les systèmes informatiques du gouvernement fédéral.

Ainsi, apprend-on dans le rapport, une cinquantaine de cyberattaques ont été menées sur une base hebdomadaire contre les réseaux fédéraux. Et, chaque semaine, au moins une de ces attaques a permis aux pirates informatiques d'arriver à leurs fins.

En 2013, plus de 6 % de ces cyberattaques ont résulté en une brèche des systèmes du gouvernement du Canada. En 2015, cette proportion avait chuté à moins de 2 %, disent les auteurs du rapport.

Le CST refuse de dire de quelle manière il a appris que ces cyberattaques étaient dirigées par des gouvernements étrangers.

Le rapport n'identifie aucun pays

En 2014, il en avait coûté 32,5 millions de dollars au Conseil national de recherches du Canada (CNRC) pour rétablir ses réseaux à la suite d'une attaque qu'Ottawa avait attribuée à des pirates chinois. Pékin avait nié sa responsabilité dans l'affaire.

En juin dernier, le Canada et la Chine ont conclu un accord par lequel ils s'engagent à ne pas financer ni diriger du piratage informatique menant au vol de propriété intellectuelle. Cet accord, cependant, ne fait nulle mention des cyberattaques dirigées contre les réseaux informatiques gouvernementaux.

À part la Chine, l'Iran, la Russie et la Corée du Nord sont régulièrement pointés du doigt lorsque des attaques informatiques sont menées, mais le rapport de la Sécurité publique du Canada n'identifie aucun pays.

Des millions d'incidents, la plupart sans conséquence

Jusqu'à 600 millions de cyberattaques potentielles sont bloquées chaque jour par les autorités canadiennes; la vaste majorité d'entre elles sont menées par des pirates de petite envergure ou qui ne sont pas reliés à un gouvernement.

Le CST a relevé 4571 incidents liés à des cyberattaques contre des systèmes gouvernementaux durant les neuf premiers mois de 2016. Plus de 2000 de ces incidents visaient les réseaux liés aux ressources naturelles, à l'énergie et à l'environnement. Seulement trois de ces attaques ont permis aux pirates de soutirer de l'information, qui n'était pas secrète.

À la mi-juin, le CST avait mis en garde contre de possibles cyberattaques en 2019, année d'élection fédérale au Canada. Les partis politiques, les élus et les médias sont les plus vulnérables à ce type d'attaques, selon le CST. Le risque est moins élevé pour Élections Canada, qui n'a jamais adopté le vote en ligne.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine