Retour

Le chef des Scouts s’excuse pour le discours partisan de Donald Trump

Le directeur général des Scouts d'Amérique s'est excusé publiquement pour le discours fortement politique prononcé par le président Donald Trump devant des milliers de jeunes scouts, au cours duquel il a notamment invité la foule à huer son prédécesseur, Barack Obama.

« Je veux présenter mes excuses les plus sincères à tous ceux qui, au sein de la famille du scoutisme, ont été offensés par la rhétorique politicienne qui a été amenée dans notre Jamboree. Cela n'a jamais été notre intention », a déclaré jeudi le chef des Scouts, Michael Surbaugh.

C'est la deuxième fois en une semaine que le chef de l'organisation doit faire une déclaration publique sur l'incident.

Lundi, environ 45 000 jeunes garçons scouts étaient réunis dans une plaine de l’État de la Virginie à l’occasion du rassemblement national annuel des scouts, le Jamboree.

Comme le veut la tradition, le président des États-Unis avait été invité à prendre part à l’événement, invitation que Donald Trump a acceptée.

Or, le président en a surpris plusieurs en prononçant un discours très politisé, où il s’est attaqué notamment aux médias qui, selon lui, propagent des fausses nouvelles, à Barack Obama et à Hillary Clinton.

L'allocution était en tous points semblable à celles que le président prononce régulièrement, à l'exception près que celle-ci s'adressait à des enfants.

« Wow, il y a beaucoup de gens ici. La presse dira que c’est environ 200 personnes », a-t-il ironisé devant la foule de scouts venus non seulement des États-Unis mais de partout dans le monde.

Donald Trump a aussi fait sursauter lorsqu'il a prononcé les mots « enfer » et « sexe » pour ponctuer ses déclarations.

Les parents mécontents ont rapidement exprimé leurs critiques sur les réseaux sociaux, accusant les organisateurs du rassemblement d’avoir trahi l’esprit apolitique du scoutisme.

Le soir même, le directeur général des Scouts avait d’ailleurs tenu à rappeler le caractère non partisan du mouvement.

« L'invitation à la séance du président des États-Unis pour visiter le Jamboree national est une longue tradition et n'est en aucun cas l'approbation d'un parti politique ou de politiques spécifiques. Nous regrettons sincèrement que la politique se soit insérée dans ce programme scout », avait déclaré Michael Surbaugh.

Plus d'articles

Commentaires