Retour

Le conseiller américain à la sécurité nationale en visite à Kaboul

Le patron du Conseil de sécurité nationale (NSC) américain, le général H.R. McMaster, s'est entretenu dimanche à Kaboul avec le président afghan Ashraf Ghani, quatre jours après le largage d'une mégabombe sur des positions du groupe État islamique dans l'est de l'Afghanistan.

Les rencontres ont porté sur des questions de sécurité et de contre-terrorisme et les réformes visant à lutter contre la corruption, selon un communiqué de la présidence afghane.

La visite du responsable américain avait été annoncée par le président Donald Trump le 12 avril.

« Bienvenue au général McMaster et merci pour votre soutien continu », avait salué à son arrivée la présidence afghane sur le réseau Twitter.

La durée et le programme du responsable américain n'ont pas été précisés pour des raisons de sécurité. Il s'agit de la première rencontre d'un haut responsable de l'administration de Donald Trump avec la présidence afghane.

Elle intervient quatre jours après la controverse déclenchée par le largage par les Américains de la bombe conventionnelle la plus puissante jamais utilisée au combat.

La GBU-43 visait un réseau de tunnels creusés par des membres de l'État islamique dans une région montagneuse de l'est de l'Afghanistan, où une offensive pour déloger les djihadistes a été lancée en mars. Elle a fait une centaine de morts, selon les estimations de responsables afghans.

Vers une intensification de la guerre contre les talibans?

L'armée américaine a justifié l'utilisation de cette bombe par des nécessités purement tactiques, mais certains observateurs en déduisent que les conseillers de Donald Trump préparent une intensification de la guerre contre les talibans.

Près de 9000 soldats américains sont toujours déployés en Afghanistan pour entraîner et conseiller les forces afghanes, leur fournir un soutien aérien et former une unité antiterroriste de lutte contre l'État islamique, Al-Qaïda et d'autres organisations djihadistes actives dans le pays.

Le commandant des troupes américaines en Afghanistan a dit avoir besoin de « plusieurs milliers » de renforts pour aider les Afghans à faire face aux talibans, mais aucun plan officiel n'a encore été annoncé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine