Ils sont nombreux aujourd'hui à déclarer le réseau Fox News comme le grand gagnant du premier débat télévisé des candidats républicains à l'investiture.

Un texte de Yanik Dumont Baron

Ce n'est pas seulement la présence de Donald Trump qui a gonflé les cotes d'écoute. Le débat a été transformé en spectacle fait pour la télé. Avec ses vilains, ses moments dramatiques et plusieurs moments légers.

Une formule qui faisait parfois oublier que les 10 hommes sur scène veulent diriger l'un des plus puissants pays au monde.

L'événement avait lieu dans un aréna de basketball, les gradins étaient remplis de partisans bien enthousiastes. Ils ont accueilli les candidats debout, en criant. Même les modérateurs ont adopté un ton convivial, plus léger. Mais c'était avant que les questions pointues soient dirigées contre chacun d'entre eux.

Dans l'un des échanges bien pimentés, la modératrice Megyn Kelly a rappelé plusieurs des insultes que Donald Trump avait utilisées pour dénigrer d'autres femmes. L'homme d'affaires ne s'est pas excusé ni ne s'est vraiment justifié avant de relancer la balle à son interlocutrice.

Le temps pour chaque réponse était court (60 secondes) et le temps pour les répliques encore plus court. Bref, l'événement jouait sur les forces de la télé, explique un critique du monde des médias. « Le débat m'a gardé accroché tout le long, explique David Zurawik dans le Baltimore Sun. Et ça s'est terminé sur une note plus forte que le début. »

La joute oratoire a aussi produit une foule de petites perles visuelles, dont plusieurs sont reprises dans un format qui se partage si bien sur les médias sociaux.

Le contraste est marquant avec le débat canadien, plus sobre, moins dynamique. Vous pouvez voir ci-dessous quelques extraits du débat républicain. Pensez-vous que les électeurs américains ont été mieux servis que les Canadiens?

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Les 10 poisons les plus puissants





Rabais de la semaine