Retour

Le débris retrouvé à la Réunion provient bien du vol MH370

Le morceau d'aile retrouvé fin juillet sur une plage de la Réunion provient du vol MH370 de la Malaysia Airlines disparu l'année dernière avec 239 personnes à bord, a annoncé mercredi le premier ministre malaisien Najib Razak.

« C'est avec un coeur très lourd que je dois vous dire qu'une équipe internationale d'experts a conclu que le débris trouvé sur l'île de la Réunion provient effectivement du vol MH370 », a déclaré le premier ministre en point de presse à Kuala Lumpur.

Pour sa part, le procureur adjoint de Paris, Serge Mackowiak, est demeuré plus prudent sur l'origine de la pièce. « Il existe de très fortes présomptions que le flaperon retrouvé sur une plage de l'île de la Réunion appartienne au Boeing 777 du vol MH370 », a-t-il précisé en point de presse à Paris.

Les enquêteurs français, malaisiens et australiens disent qu'ils disposent de « preuves physiques » qui démontrent que l'avion malaisien aurait sombré dans le sud de l'océan Indien en mars 2014. Le débris se serait ensuite échoué sur les côtes de la Réunion à des milliers de kilomètres de l'endroit où il se serait écrasé, au large des côtes de l'Australie.

Des analyses complémentaires du morceau d'aile se poursuivront jeudi. Des pièces de métal et des valises doivent aussi être inspectées pour obtenir plus d'indices sur les causes de l'écrasement de l'avion.

Les familles des victimes pas satisfaites

Pour les familles des victimes, cette annonce n'est qu'un début. Elles ne sont toujours pas satisfaites du travail du gouvernement malaisien. « Maintenant, je veux savoir où est la carlingue de l'avion pour que nous puissions en extraire les passagers et obtenir la boîte noire de manière à savoir ce qui s'est passé. Seul cela, pour nous, mettra un point final » à cette affaire, a déclaré Jacquita Gonzales dont le mari était l'un des membres de l'équipage.

Le premier ministre Najib Razak a réitéré que la Malaisie faisait « tout en son pouvoir » pour éclaircir les circonstances entourant la disparition mystérieuse de l'avion. Les autorités malaisiennes continuent de croire qu'un geste délibéré serait à l'origine de l'écrasement.

Jean Lapointe, pilote et expert en aviation, a expliqué à Radio-Canada qu'une analyse plus poussée du débris aidera les chercheurs à mieux définir une zone où relancer les recherches dans l'espoir de retracer les deux enregistreuses de vol.

De plus, il ajoute que l'analyse du flaperon élimine certaines hypothèses entourant l'écrasement, « dont celui que l'avion aurait pu s'être posé ou utilisé comme bombe volante ».

« On sait que l'avion s'est écrasé. Les spécialistes pourront voir comment ce flaperon s'est fragmenté et ils pourront dire si l'avion s'est écrasé en vol plané ou en vol piqué », a-t-il ajouté.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


10 domaines où les robots sont indispensables





Rabais de la semaine