Retour

Le départ d'Assad est une des priorités des États-Unis, dit Nikki Haley

Le renversement du régime syrien fait partie des priorités de l'administration Trump, a déclaré l'ambassadrice américaine auprès des Nations unies, Nikki Haley, dans une entrevue à CNN.

Vaincre le groupe armé État islamique (EI), repousser l'influence iranienne en Syrie et évincer le président syrien Bachar Al-Assad, telles sont les priorités de Washington, annonce l'émissaire américaine dans cette entrevue sur « l'État de l'Union ».

Ces déclarations représentent un revirement radical par rapport aux précédents propos de l'ambassadrice.

Quelques jours avant l'attaque chimique qui a tué des dizaines de personnes à Khan Cheikhoune mardi, Nikki Haley avait déclaré que la priorité de la politique syrienne des États-Unis n'était plus d'obtenir le départ du président Bachar Al-Assad.

En réaction à cette attaque, Washington a bombardé vendredi une base aérienne syrienne, une opération qui représente la première action directe des États-Unis contre l'armée syrienne en six ans de guerre civile.

Donald Trump a pris cette décision après avoir vu des images des enfants morts dans l'attaque au gaz.

Le secrétaire d'État, Rex Tillerson, a paru défendre samedi une position plus modérée à l'égard du régime syrien, en estimant que la lutte contre l'EI était la priorité.

Une fois la menace djihadiste réduite, « je pense que nous pourrons tourner notre attention vers la stabilisation de la situation en Syrie », a-t-il déclaré au réseau CBS.

« Si nous pouvons parvenir à des cessez-le-feu dans des zones de stabilisation en Syrie, nous pourrons, je l'espère, réunir les conditions pour commencer un processus politique utile », a-t-il ajouté.

Plus d'articles

Commentaires