Retour

Le dernier suspect des attentats de Barcelone arrêté

Le ministère de l'Intérieur catalan confirme l'arrestation de l'homme soupçonné d'avoir été au volant du véhicule ayant foncé dans la foule sur La Rambla à Barcelone le 17 août dernier, faisant alors treize morts. Le présumé terroriste, Younès Abouyaaqoub aurait été arrêté à Subirats, à l'ouest de la capitale de la Catalogne.

La police catalane avait révélé plus tôt ce matin que Younès Abouyaaqoub avait fait une 14e victime dont le corps a été retrouvé dans un véhicule abandonné à Sant Just. Le Marocain de 22 ans a poignardé un homme pour lui voler son véhicule et prendre la fuite peu après l'attentat.

<« De nouveaux indices nous ont permis d'établir un lien entre les faits de Sant Just, où un habitant de Vilafranca a perdu la vie, et l'attaque de la Rambla », où le suspect a lancé une camionnette contre la foule, a déclaré le responsable catalan des Affaires intérieures Joaquim Forn au cours d'une conférence de presse.

Le 17 août dernier, une camionnette, présumément conduite par Younès Abouyaaqoub, a foncé dans une foule sur La Rambla, l'avenue la plus touristique de Barcelone. L’attaque, revendiquée par la suite par le groupe armé État islamique (EI), a fait 13 morts et plus de 120 blessés.

Le conducteur de la camionnette avait réussi à prendre la fuite à pied.

Quelques heures plus tard, dans la nuit du 17 au 18 août, une Audi A3 a foncé dans une foule, à Cambrils cette fois, une station balnéaire située à 120 km au sud de Barcelone. L’un des cinq occupants du véhicule - qui portaient de fausses ceintures d’explosifs en plus d’être armés de couteaux et d’une hache - est ensuite sorti pour poignarder mortellement une femme qui passait par là.

Les cinq occupants de la voiture ont été abattus par les forces de l’ordre.

La seconde agression a ainsi fait un mort et sept blessés.

Cinquante personnes, dont neuf sont toujours dans un état critique, demeurent hospitalisées dans la foulée des attentats.

Un accident prévient un autre attentat

Quatre autres suspects, qui composaient la cellule de 12 djihadistes, ont été arrêtés dans la foulée des attentats de Cambrils et Barcelone alors que deux autres auraient péri dans l’explosion accidentelle d’une maison à Alcanar.

L’explosion aurait été causée par des bonbonnes de gaz que les présumés terroristes amassaient dans une résidence en prévision d’un attentat d’une plus grande envergure.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une énorme araignée fait très peur





Rabais de la semaine