Retour

Le directeur de campagne de Trump ne sera pas poursuivi pour voies de fait

Le directeur de campagne du candidat républicain Donald Trump ne sera pas poursuivi pour avoir agrippé le bras d'une journaliste lors d'un événement de campagne. Les procureurs de la Floride ont affirmé que toutes ces procédures auraient pu être évitées si l'homme s'était excusé.

Le procureur Dave Aronberg a dit en conférence de presse, jeudi, qu'il n'y avait pas assez de preuve pour justifier des accusations de voies de fait contre Corey Lewandowski concernant son accrochage avec la journaliste Michelle Fields, qui était à l'époque reporter pour le site Internet conservateur Breitbart News.

Le geste de M. Lewandowski n'était pas criminel, a indiqué M. Aronberg, mais il y aurait eu un moyen plus rapide de désamorcer le conflit : une excuse.

La police de Jupiter, en Floride, avait déterminé que la preuve était suffisante pour accuser le directeur de campagne le mois dernier en visionnant une vidéo de l'événement.

Or, les procureurs sont soumis à des normes juridiques plus strictes, selon le procureur Aronberg.

Les procureurs doivent établir leurs preuves « hors de tout doute raisonnable », a-t-il indiqué.

Corey Lewandowski avait nié les allégations contre lui, et son patron, le meneur de la course républicaine Donald Trump, l'avait appuyé. M. Trump, au lieu de réprimander son employé, avait critiqué Mme Fields pour avoir « exagéré l'histoire ».

Refusant de lâcher prise, Mme Fields a d'ailleurs partagé sur Twitter une photo des ecchymoses sur son bras.

Plus d'articles

Commentaires