Retour

Le directeur sortant de la CIA met Trump en garde contre la menace russe

Le directeur sortant de la CIA, John Brennan, s'en est pris au président désigné Donald Trump, dimanche, pour avoir « parlé et tweeté » concernant un possible assouplissement des sanctions contre la Russie, disant que M. Trump n'a pas conscience de la menace posée par Moscou contre les États-Unis.

M. Brennan a fait valoir que M. Trump aura – après son assermentation le 20 janvier – l'« énorme responsabilité » d'agir pour la sécurité du pays.

L'équipe de transition du président désigné n'a pas encore répondu aux demandes pour commenter.

L'allocution, ayant fait l'objet d'une transmission télévisée extraordinaire, a souligné les tensions entre les services du renseignement et M. Trump à quelques jours de l'assermentation du nouveau président. M. Trump a écarté à maintes reprises du revers de la main les rapports des services du renseignement selon lesquels la Russie a tenté de l'aider à accéder à la présidence.

Le président américain désigné a appelé publiquement à de meilleures relations entre les États-Unis et le gouvernement du président Vladimir Poutine, et a laissé entendre en entrevue au Wall Street Journal, vendredi, qu'il envisagerait l'assouplissement des sanctions imposées par le président Barack Obama pour les gestes allégués de piratage par la Russie pour influer sur l'élection présidentielle.

M. Trump a aussi dit croire que les autorités du renseignement s'en prenaient à lui délibérément – notamment par une fuite d'un document potentiellement compromettant, mais non corroboré. M. Trump a comparé la situation à l'« Allemagne nazie ». Dimanche, M. Brennan a qualifié la comparaison de « scandaleuse », et a affirmé que les autorités du renseignement avaient simplement voulu informer le président désigné que ces allégations potentiellement dommageables pour M. Trump circulaient dans les salles de certains médias.

« Je crois que M. Trump doit comprendre que d'absoudre la Russie des divers gestes qu'elle a posés dans les quelques dernières années est une avenue qui doit être empruntée avec beaucoup, beaucoup de précautions », a dit le directeur sortant de la CIA.

Semer le doute sur la crédibilité du service national du renseignement n'est pas sans conséquence, a-t-il ajouté.

Le monde observe désormais de très près ce que dit M. Trump. S'il n'a pas confiance envers les services du renseignement, quel genre de signal cela envoie-t-il à nos partenaires et alliés de même qu'à nos adversaires?

John Brennan, directeur sortant de la CIA

« Cela concerne davantage que la personne de M. Trump », a-t-il poursuivi.

En soirée, Donald Trump a réagi sur Twitter en écrivant : « Est-ce celui qui a transmis de fausses nouvelles? »

Un commentaire qui laisse entendre que M. Trump croit que le directeur de la CIA pourrait être celui qui a donné aux médias le document rapportant que Moscou détiendrait des informations compromettantes à son sujet.

L'Associated Press n'a pas été en mesure de vérifier les informations contenues dans le document qui a été dévoilé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine