Retour

Le G20 priorise la croissance économique et s'en prend au protectionnisme

Les leaders du G20 quittent la Chine lundi en affichant l'intention de stimuler la croissance économique mondiale, sans toutefois aboutir à des propositions concrètes pour y parvenir. Alors que souffle un vent de protectionnisme sur plusieurs régions du globe, les chefs d'État ont rappelé l'importance du libre-échange.

Dans le communiqué final du sommet annuel, le président chinois Xi Jinping, le premier ministre canadien Justin Trudeau, le président américain Barack Obama ainsi que les autres leaders du G20 ont plaidé pour doper la croissance économique stagnante, notamment par l'innovation.

L'économie mondiale manque de vigueur, a dit Xi Jinping aux journalistes à l'issue de la rencontre. Selon lui, le G20 doit en faire plus pour libérer le plein potentiel pour la croissance à moyen et long terme.

La reprise est là, mais « la croissance reste plus faible qu'il ne le faudrait », disent les dirigeants dans le communiqué, et ils s'engagent à « promouvoir une économie mondiale innovante, revigorée, interconnectée et solidaire ».

Aucun plan de relance global n'a toutefois été mentionné, alors que la chose est jugée inapplicable par la plupart des analystes puisque les conditions économiques varient grandement entre les pays.

L'Organisation mondiale du commerce ne prévoit qu'une croissance globale des échanges de 2,8 % - une cinquième année sous la barre des 3 %. Le Fonds monétaire international (FMI) estime que la croissance économique atteindra les 3,1 %.

Pour sa part, le premier ministre Trudeau a exhorté les pays membres d'augmenter leur produit intérieur brut collectif de 2 %.

S'opposer au protectionnisme

Les chefs d'État et de gouvernement sont aussi d'accord pour combattre les attaques de plus en plus nombreuses contre la mondialisation et le libre-échange.

Le président chinois Xi Jinping a lui aussi fait un plaidoyer contre le protectionnisme. « Nous soutiendrons les mécanismes du commerce international et nous nous opposerons au protectionnisme pour enrayer la baisse du commerce mondial », a-t-il dit.

Une « mondialisation qui profite à tous »

À l'instar du premier ministre Trudeau, la directrice générale du FMI Christine Lagarde a prôné une croissance solidaire « inclusive », qui « profiterait à tous ». « Il nous faut une croissance plus forte, mais elle doit être plus équilibrée, plus solide et plus globale pour qu'elle profite à tous », a-t-elle déclaré à l'issue du sommet de deux jours.

Un appel qui s'est aussi fait entendre du côté du président américain. Selon Barack Obama, il faut en faire plus pour accroître les salaires et combattre les inégalités.

Dans son communiqué final, le G20 a fait écho à ces revendications et s'est engagé à ce que « la croissance économique réponde aux besoins de tous, qu'elle soit bénéfique à tous les pays et à chacun, en particulier les femmes, les jeunes et les catégories défavorisées, en créant davantage d'emplois de qualité, en réduisant les inégalités et en éradiquant la pauvreté pour que nul ne soit laissé pour compte ».

Le défi s'avère cependant ardu à l'heure où les États doivent répondre à la défiance grandissante de leurs citoyens et à la poussée de mouvements populistes farouchement protectionnistes.

La chancelière Angela Merkel fait elle même face en Allemagne à la poussée du parti populiste AfD, qui a remporté dimanche un important succès lors d'élections régionales.

Lutter contre l'évasion fiscale

Les dirigeants du G20 ont aussi préparé le terrain pour leur prochaine rencontre en 2017 en annonçant qu'ils veulent s'attaquer aux paradis fiscaux.

Ils ont d'ailleurs chargé l'Organisation de coopération et développement économique (OCDE) de préparer une liste noire des pays non coopératifs à la lutte contre l'évasion fiscale.

Cette demande ne faisait pourtant pas du tout consensus il y a six mois, s'est réjoui le nouveau ministre français de l'Économie et des Finances, Michel Sapin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine