Retour

Le G7 à La Malbaie : un Sommet sous haute surveillance

Le G7 a beau avoir comme objectif de mettre La Malbaie sous les projecteurs de la scène internationale, lors de la deuxième rencontre d'information, les quelque 200 citoyens présents ont bien compris que leur quotidien allait être chamboulé pendant plusieurs jours.

Un texte de Cathy Senay

« Sans rentrer dans les détails sur le nombre d’effectifs, on va avoir plusieurs milliers de policiers présents pour assurer la sécurité des dignitaires de même que les citoyens dans la région », affirme d’entrée de jeu Christian Côté, responsable des opérations du Sommet du G7 pour la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Les dirigeants du G7 vont atterrir à l’aéroport de Bagotville, puis seront transportés par hélicoptère vers La Malbaie. Cela évidemment si la température le permet.

Il y aura beaucoup d’imprévus lors de ce Sommet, mais la GRC en charge de la sécurité dans la zone contrôlée « dite rouge » autour du Manoir Richelieu fait tout en son pouvoir pour ne pas être prise au dépourvu : « On est en constante évolution face à la planification opération », souligne M. Côté.

Lors de cette deuxième rencontre d’information citoyenne, toutes les questions ou presque ont porté sur la configuration des zones, la logistique des accréditations et le pratico-pratique des déplacements.

Il y aura deux zones protégées. La zone rouge située autour du Manoir Richelieu sera à la fois très contrôlée et très hermétique. Pour y accéder, tout employé ou tout fournisseur de l’hôtel devra montrer son accréditation obtenue après une vérification de sécurité. Cette zone rouge sera encerclée par une clôture de 3,7 km en grande partie installée.

Il y aura également la zone verte. Cette zone comprend 600 résidences. Tous les citoyens devront obtenir une accréditation. Une clôture d’une longueur de 1,4 km longera la Route 362 dans la zone verte.

Cette clôture va compter plusieurs portes d’accès, explique Marcel Blais de la Sûreté du Québec.« Si on n'a aucun manifestant pendant toute la période des activités, aucune porte d’accès ne sera fermée. […] Selon la lecture de l’environnement, selon l’actualité, certains endroits vont devenir fermés. »

Les secteurs maritime et aérien seront touchés aussi par ces contraintes.

Des visiteurs peu reposants

Le coût total du Sommet du G7 qui aura lieu les 8 et 9 juin prochain est estimé à 604 millions de dollars. Cela inclut notamment les coûts d’opération et la sécurité.

Un citoyen présent mardi soir à la rencontre d’information sur le Sommet du G7 à La Malbaie a demandé des précisions sur cette facture : « Peu importe le coût, ça peut être bon pour Charlevoix. »

Mais certains citoyens sont loin d'être tout aussi convaincus.

« Quand des gens, des dignitaires veulent sortir de la zone rouge ou verte, j’imagine qu’ils amènent avec eux une cellule de sécurité? Est-ce qu’on doit s’attendre à ça et est-ce que ça va être lourd comme déplacement? ».

Michel Saurette, le surintendant principal et directeur général de la GRC pour les événements majeurs et les services de protection s’est montré positif.

« Ça fait un peu hollywoodien aussi. On ne s’en cache pas. C’est des convois, c’est des cortèges motorisés, c’est des blocages de route. […] Il va avoir beaucoup d’activités qui vont faire jaser le monde pendant longtemps, j’en suis certain ».

Plus d'articles